Affaire Dadis Camara: la Côte d’Ivoire dément son implication

‘’La Côte d’Ivoire ne saurait refouler quelqu’un sans raison valable’’. C’est par ces mots que le porte-parole du parti au pouvoir ivoirien a réagit, dans l’affaire du retour manqué de Dadis en Guinée.

En exil forcé à Ouagadougou depuis 2010, l’ex-Chef de la junte militaire, Moussa Dadis Camara, a été empêché mercredi de transiter par la Côte d’ivoire pour regagner son pays.

S’exprimant sur la question au micro de RFI, le porte-parole du RDR (parti au pouvoir ivoirien), dément l’implication de la Côte d’Ivoire dans l’affaire du retour avorté de Dadis en Guinée.

« La Côte d’ivoire est un pays de paix et d’hospitalité qui ne saurait refouler sans raison valable quelqu’un qui vient d’un autre pays. Donc, si les autorités aéroportuaires ont jugé nécessaires d’imposer cet acte qui consiste à refuser l’entrée sur notre territoire d’un ressortissant guinéen, je crois qu’il faut faire confiance à ces autorités aéroportuaires. Et je le répète, la Côte d’ivoire ne va jamais s’immiscer dans les affaires guinéennes. C’est une affaire purement guinéenne, qui n’intéresse pas la Côte d’Ivoire. Donc nous demandons aux guinéens de prendre leurs responsabilités en ce qui concerne leurs ressortissants », a déclaré Joêl N’Guessan, porte-parole du parti au pouvoir ivoirien.

Mercredi  dernier, l’avion transport l’ex-homme fort de Conakry a été contraint de faire escale à Accra, après le refus des autorités ivoiriennes que l’avion atterrisse dans son territoire. L’ancien chef de la junte guinéenne espérait y faire escale pour rentrer à Conakry.

Abordant la question au cours d’une conférence de presse, le président Alpha Condé a de son côté estimé, que la Côte d’Ivoire est un pays souverain, qui peut à lui seul s’expliquer sur les raisons de son refus à ce que l’avion transite sur son territoire.

A noter que l’ex-Capitaine qui s’était emparé au pouvoir au lendemain de la mort du président Lansana Conté, a été inculpé le 08 juillet dernier dans l’affaire du massacre du 28 septembre 2009, où 157 civils ont été tués, plus d’un millier de blessés et des dizaines de femmes violées par les forces de l’ordre et des éléments de la garde présidentielle

Abdoul Wahab Barry, www.Kababachir.com

  1. IBRAHIMA dit

    Dans le cadre de cet affaire, Alpha Condé dit:
    La Côte d’Ivoire est un pays souverain, qui peut à lui seul s’expliquer sur les raisons de son refus à ce que l’avion transite sur son territoire

    La Cote d’Ivoire répond:
    la Côte d’ivoire ne va jamais s’immiscer dans les affaires guinéennes. C’est une affaire purement guinéenne, qui n’intéresse pas la Côte d’Ivoire. Donc nous demandons aux guinéens de prendre leurs responsabilités en ce qui concerne leurs ressortissants.

    Alors où est la logique dans cette affaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.