Affaire Port de Conakry :Baidy Aribot à la rescousse de Condé

Pendant que Sydia Touré recommande que l’accord de concession du Port de Conakry aux Turcs soit porté à l’examen de l’Assemblée nationale, tout en interpellant le ministre des Transports Aboubacar Sylla, Baidy Aribot, quant à lui vient tout bonnement à la rescousse d’Alpha Condé. Le président guinéen a été bien secoué par cette concession de gré à gré. D’un côté, les syndicats, de l’autre, les opposants dont Dalein Diallo lequel a d’ailleurs démonté toutes les manœuvres en prouvant que c’est un marché public octroyé au gré du vouloir d’Alpha Condé.

Le ministre des Transports était même obligé de menacer la presse, lui patron d’un groupe de presse. Avant de s’en prendre au leader de l’UFDG, l’ex alliée. Aboubacar Sylla, sans y être associé au contrat, tente de rassurer et de justifier en se muant en un avocat du diable : « C’est pour une question de financement et non pour le savoir-faire. Le problème c’est l’investissement, auparavant la gestion était bonne. L’Etat ne peut pas mettre 500 millions de dollars dans un Port Autonome alors qu’il a d’autres charges. Ici il s’agit de la privatisation de la gestion pendant que le port appartient toujours à la Guinée.»

Pour sa part, Baidy Aribot qui n’est pas « d’avis avec ceux qui disent que la convention concessionnel d’Albayrak n’est pas avantageuse pour notre pays », estime : « Si l’Etat décide pour des raisons de performance, d’attractivité et de modernité, de concéder une partie de l’exploitation du port à une société X, c’est normal. Ça se fait partout ! A la place des travailleurs, des syndicats, et de tous ceux qui s’agitent, j’aurai cherché de savoir est-ce que ce contrat va toucher à l’emploi des travailleurs ? NON. Est-ce ça va réduire les effectifs ? NON. Est-ce que ça va jouer sur leur salaires, émoluments et autres avantages ?  NON. Est-ce que ce contrat va permettre de recruter plus de personne ? Voilà des questions objectives sur lesquelles on doit se battre. Mais monter et descendre en disant que le port est vendu, ce n’est pas objectif. Il n’y aura pas que des turcs qui ont cette concession», laisse-t-il entendre dans la presse locale. Quitte à ne pas être sur la même longueur d’onde que Sydia Touré.

Jeanne Fofana, correspondant www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.