Affaire Port de Conakry: Cheick Touré en garde à vue à la Maison Centrale de Conakry

Il a passé sa première nuit en prison ! Cheick Touré, le responsable de la section syndicale du Port Autonome de Conakry a été mis en garde à vue peu après son arrestation et son audition à la Direction de la Police Judiciaire. Accompagné de son avocat, Cheick Touré a été conduit mercredi à la Maison Centrale de Conakry où il est en détention provisoire.

Les Chefs d’accusation retenus contre lui sont entre autres, diffamation et dénonciation calomnieuse à l’encontre du chef de l’Etat et de son fils, Mohamed Alpha Condé.

S’exprimant à la presse locale, peu après son incarcération, Me Salifou Béavogui, regrette la détention de son client, parce qu’il estime que ce n’est pas une affaire pénale :

« Mon client est en prison ; mais, cela ne veut pas dire qu’il est coupable, il est innocent, tranquille, serein avec le moral très haut. La seconde phase sera son interrogatoire sur le fond. Et, parallèlement, nous aurons une audience à la Cour d’appel pour obtenir sa remise en liberté parce que nous estimons que sa détention n’est pas nécessaire à la manifestation de la vérité. Il a un domicile fixe et connu, il est syndicaliste et c’est un député. Sa mise en liberté ne crée aucun trouble à l’ordre public », rappelle l’avocat de Cheick Touré.

Pour rappel, au cours d’une sortie médiatique, Cheick Touré a tout simplement indiqué que le fils du président Alpha Condé serait actionnaire dans la Société turque Albayrack et  qu’il s’est fortement impliqué dans l’octroi de la concession portuaire.

Pour de nombreux observateurs, les chefs d’accusation retenus contre lui, ne sont pas fondés en ce sens que c’est déclaration d’un syndicaliste. En plus, c’est une tentative d’intimidation des  autorités pour faire taire les travailleurs sur l’opacité qui entoure la concession portuaire qui fait l’objet des critiques.

Ibrahima Sory Diallo, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.