Afrique – Internet : L’ONU choisit le Rwanda pour tester l’initiative « Giga »

Le Rwanda a déployé 7000 kilomètres de fibre optique à travers le pays, et étendu à 96 pour cent la couverture de l’internet 4G.

Tunis (dpa) – L’Union internationale des télécommunications (UIT) et l’Unicef ont choisi le Rwanda pour tester, en Afrique, leur initiative conjointe « Giga », visant à connecter toutes les écoles du monde à l’internet. L’information a été annoncée, le 5 juin 2020, par Doreen Bogdan-Martin, directrice du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT. L’UIT est l’institution spécialisée des Nations unies pour les technologies de l’information et de la communication (TIC).

Le choix du Rwanda pour tester l’initiative Giga sur le continent se justifie au regard de ses antécédents dans la mise en œuvre de politiques basées sur les TIC qui ont amélioré l’accès à Internet et au numérique, ainsi que le développement humain, a expliqué Bogdan-Martin, citée par des medias. Selon la ministre rwandaise des TIC, Paula Musoni Ingabire, l’initiative Giga s’aligne sur la vision du Rwanda de devenir une économie fondée sur la connaissance.

Elle a rappelé que le Rwanda a déployé 7000 kilomètres de fibre optique à travers le pays, et étendu à 96 pour cent la couverture de l’internet 4G. Les autorités rwandaises ont distribué 250.000 ordinateurs dans 1.624 écoles sur 2.909 ciblées, a-t-elle ajouté.

Lancée en 2019, l’initiative Giga a, comme objectif, la fourniture d’une connectivité internet de qualité à toutes les écoles du monde. Selon l’UIT, quelque 3,7 milliards de personnes dans le monde, dont 360 millions de jeunes, n’ont pas accès à l’internet. « Faute d’accès à l’internet, les enfants et les jeunes ne peuvent exploiter la profusion d’informations disponibles en ligne, ce qui limite les ressources à leur disposition pour apprendre, progresser et réaliser tout leur potentiel », a-t-on lu sur le site web de l’UIT.

Giga contribue au Programme « Connect 2030 » de l’UIT, qui vise notamment à réduire la fracture numérique et à offrir, d’ici 2030, à tous, un accès de manière abordable aux réseaux numériques. Elle repose sur quatre piliers : cartographier toutes les écoles du monde, financer un appel d’offres commun qui rassemble les besoins en matière de connectivité, connecter toutes les écoles à l’internet et faire en sorte que les jeunes acquièrent des compétences numériques dans une perspective d’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.