Afrique : La BM investira plus de 5 milliards USD dans les zones arides


« Cet investissement, qui intervient à un moment crucial, permettra d’améliorer les moyens de subsistance dans des pays qui se relèvent de la Covid-19 tout en étant confrontés aux conséquences des pertes subies par la biodiversité et du changement climatique sur leurs populations et leurs économies », selon le président de la Banque mondiale.

Tunis (dpa) – La Banque mondiale (BM) prévoit d’investir plus de 5 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années pour contribuer à restaurer les paysages dégradés, améliorer la productivité agricole et renforcer les moyens de subsistance dans onze pays africains situés sur une bande de terre s’étendant du Sénégal à Djibouti. L’information a été annoncée le 11 janvier par le président de la BM, David Malpass, à l’occasion du « One Planet Summit », un événement de haut niveau organisé conjointement avec la France et l’ONU afin de promouvoir la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité.

« Cet investissement, qui intervient à un moment crucial, permettra d’améliorer les moyens de subsistance dans des pays qui se relèvent de la Covid-19 tout en étant confrontés aux conséquences des pertes subies par la biodiversité et du changement climatique sur leurs populations et leurs économies », a indiqué David Malpass, cité par la BM.

L’enveloppe de plus de 5 milliards de dollars viendra soutenir l’agriculture, la biodiversité, le développement communautaire, la sécurité alimentaire, la restauration des paysages, la création d’emplois, la construction d’infrastructures résilientes, la mobilité rurale et l’accès aux énergies renouvelables dans 11 pays du Sahel, de la région du lac Tchad et de la Corne de l’Afrique.

Alors qu’elle n’émet que 4 pour cent des gaz à effet de serre de la planète, l’Afrique est la région du monde la plus affectée par les effets du changement climatique, qui se traduisent souvent par des inondations meurtrières, des cyclones tropicaux et des sécheresses récurrentes. Sept des dix pays les plus vulnérables au changement climatique dans le monde se trouvent en Afrique, selon la Banque africaine de développement (BAD).

Source: dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.