AGEROUTE : la bataille administrative se poursuit…

Depuis le début de l’année, au niveau des Travaux publics, on s’attèle à la mise en route d’une Agence routière en Guinée. L’objectif est d’améliorer sensiblement l’état des routes à travers des investissements importants pour l’entretien routier et la remise à niveau du réseau pour améliorer la performance du secteur routier.

A l’époque, des voyages d’études sur le Mali, le Sénégal ou la Tanzanie pour permettre aux cadres guinéens de rencontrer les responsables de l’AGEROUTE, FER, PME et BET. Aujourd’hui, la bataille administrative se poursuit. C’est pourquoi, le vendredi, la Ministre des Travaux Publics a soumis en examen deux projets de Décrets portant respectivement sur la création d’une Agence Routière dénommée « AGEROUTE-GUINEE » et sur la fixation des conditions de délégation de maitrise d’ouvrage de l’entretien des routes à l’AGEROUTE – GUINEE.

Oumou Camara a indiqué que le motif de la création de l’Agence Routière en Guinée est d’améliorer l’état des routes à travers des investissements importants pour l’entretien routier et la remise à niveau du réseau pour améliorer la performance du secteur routier. Déjà, deux Experts spécialistes en création d’Agences routières ont séjourné à Conakry pour examiner la mise place et l’opérationnalisation de l’agence tout en tenant compte des mesures d’accompagnement.

Cette mission a consisté selon le porte-parole du gouvernement, à la proposition des textes et schémas possibles de cadre institutionnel et juridique adoptable au contexte Guinéen, l’élaboration d’un programme de mise en place effective de l’agence et la proposition de choix des activités à déléguer à l’agence routière.Oumou Camara rappelle que des Termes de Références doivent être élaborés pour la mobilisation d’une assistance technique en vue de la mise en œuvre de l’agence routière en République de Guinée. La bataille est loin d’être gagnée.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.