Albayrak enlève le Port de Conakry : Dalein démonte la fourberie

La concession du Port au Turcs s’est encore invitée à l’UFDG. C’était à la faveur de la tenue de l’assemblée générale ordinaire du parti, à Conakry. Par la voix de Dalein Diallo, le dossier Albayrakqui a enlevé le Port de Conakry a été disséqué.

« Le bradage de nos ressources dans des conditions scandaleuses comme la concession qui vient d’être donnée à la société Albayrak, c’est un dossier d’Alpha Condé. Le ministre de l’Economie et des Finances, ministre en charge du portefeuille de l’Etat, n’a pas été associé. Le ministère des Transports même n’a pas été associé, même s’ils estiment que c’est un devoir pour lui de défendre tout ce que monsieur Alpha Condé fait », a dénoncé Dalein Diallo. Avant d’ajouter : «  La concession a été signée par la directrice générale du port ; même le conseil d’administration n’a pas été sollicité. Le gouvernement n’a pas été associé, c’est la présidence et la direction générale du port, sur instruction ferme d’Alpha Condé qui l’ont signée. On envoie l’accord le 09 août et on dit qu’il faut signer parce qu’il doit aller en Turquie et qu’il doit aller avec le document. Les techniciens du port n’étaient pas d’accord ; mais, l’instruction était ferme, il fallait le faire. »

Toujours dans le bardage du patrimoine national, le chef de fil de l’opposition, apparemment bien imprégné du dossier a par ailleurs évoqué « L’autre concession, attribuée à une société, sans appel d’offres, l’aménagement de la zone Est, pour 774 millions de dollars sans aucune étude particulière. La Guinée va s’endetter pour financer ce projet et demain, vous et vos enfants, vous allez rembourser cette dette alors qu’il y a plus de 100 millions de dollars de surfacturation. Mais, la concession du port, il y a d’autres guichets : ils vont payer le ticket d’entrée de 15 millions de dollars ; mais, ils vont verser d’autres choses à d’autres guichets pourquoi ? »

L’affaire fait tellement grand bruit que des députés se sont bougés pour demander non seulement le contrat de concession, mais aussi entendre les tenants et aboutissants au niveau du gouvernement. Pour sa part, le président de la commission transports de l’Assemblée nationale, honorable DembaFadiga avertit dans la presse locale: «A la commission Transports, nous nous sommes intéressés depuis plusieurs mois à ce dossier. Nous avons posé des questions même au ministre sortant des Transports pour savoir exactement le contenu de ce dossier. Ce que je peux dire, c’est qu’au sein de la commission transports ce contrat sera examiné minutieusement pour qu’il réponde aux exigences de transparence. Nous attendons impatiemment que ce dossier soit transmis à l’Assemblée afin que nous puissions apporter notre concours parce que dans le domaine maritime, où nous avons évolué depuis plus de 40 ans, nous savons exactement ce qui est bon pour le pays. » On attend de voir.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.