Alliance politique : les NFD à la conquête d’un choix utile !

« Effectivement notre parti a devant lui aujourd’hui trois offres, celles de l’UFDG, du RPG et de l’UFR. Nous devons finaliser nos réflexions à l’interne. Puisque la décision qui doit être prise, sera consensuelle. J’avoue que les avis sont très partagés. »

 C’est Mouctar Diallo des Nouvelles forces démocratiques (NFD) qui parle. Il est manifestement face à un dilemme. Faut-il choisir de rester avec l’alliée historique – l’UFDG – qui l’a permis d’accéder au Parlementou basculer carrément à la mouvance, à défaut de signer avec le parti de Sydia Touré ? Ce qui est évident, explique le président des NFD à Guinée news, «Il y en a qui sont favorables à Elhadj Dalein, d’autres au pouvoir. Pour cette deuxième tendance, la partie est déjà pliée. Elle estime que CellouDalein ne passera pas et par conséquent mieux vaut être avec celui qui va gagner et qui a quelque chose à nous donner, il y a ce débat à l’interne».

 Pour réussir le pari, le parti au pouvoir utilise un lobby sérieux : KPC, l’un des grands financiers du RPG. Parallèlement, Rougui Barry est mise à contribution.Les charmeurs sont nombreux. C’est ainsi que l’UFR a trouvé des répondants au sein des NFD : « Il y a également un troisième groupe qui est favorable à l’UFR pour montrer que nous nous ne sommes pas un parti ethnocentrique. Franchement les avis restent partagés. Mais nous devons les harmoniser pour avoir un choix consensuel. » Mouctar Diallo est donc aujourd’hui sur le chaudron. Il a été échaudé par les départs en cascade qui ont eu lieu à un moment à cause des décisions unilatérales que l’exécutif a prises. Il craint d’essuyer les mêmes départs. « Maintenant, le choix n’est plus à mon niveau, c’est désormais le parti dans le cadre d’une alliance formelle entre deux institutions. C’est cela la question actuellement. Comme les avis sont très partagés, nous voulons vraiment qu’on s’entende pour ne aussi que cela entame la cohésion interne du parti. Pour éviter que certains aillent d’un côté et que d’autres aillent de l’autre côté. Nous souhaitons que tout le monde reste solidaire quel que soit le choix définitif », conclut-il.

 Il est tout de même question de faire un choix utile. Parviendra-t-il à le faire ?

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.