Alpha à ses opposants : ’’ On va montrer qui est qui…’’

En tournée dans la région de la Guinée forestière, le Chef de l’État a été accueilli mercredi à N’Zérékoré par les habitants de Zaly.

Dans un discours tenu en présence des milliers de personnes, le Président Alpha Condé s’est une nouvelle fois illustré par les attaques répétitives à ses opposants.

Voici un extrait : « Il y a des gens qui viennent vous parler : opposition, opposition. Jean Marie Doré était un opposant, Bâ Mamadou était un opposant, Siradiou Diallo était un opposant, Bah Ousmane est un opposant. C’est-à-dire des gens qui ont créé des partis, qui se sont battus pour l’avenir de la Guinée. Qui sont les gens qui se disent aujourd’hui opposants ? C’est des fonctionnaires que Conté a pris, en a fait des ministres et des Premiers ministres, qui ont volé et qu’avec cet argent volé, ils ont créé des partis. Voilà les gens qui se disent maintenant opposants. Alors quand ils viennent, demandez-leur combien de kilomètres de route ont-ils fait ? Combien d’écoles ils ont construit ? Combien de centre de santé ils ont construit ? Posez-leur la question. Le président Conté disait qu’il n’est pas instruit, faites ce qui est bon pour le pays. Mais ce que la Guinée avait, ils ont fait disparaitre : chemins de fer, air Guinée, Guinomar, les usines qui avaient été créée par Sékou Touré ont disparus… », regrette le Chef de l’Etat guinéen.

C’est pourquoi, se justifie-t-il,  « Comme les jeunes ne connaissent pas l’histoire, il faut qu’on leur raconte l’histoire. Moi je ne suis pas occupé de discuter avec eux. Je me suis occupé de développer la Guinée. Mais on dit que quand tu es sur un terrain de danse avec un aveugle, il faut le piétiner pour qu’il sache qu’il n’est pas seul sur la piste. Nous allons expliquer aux guinéens qui est qui ? Qui a fait quoi ? Les gens qui ont dilapidé les biens de l’Etat, qui ont volé pour aller construire des maisons à Dakar, à avoir des taxis en Côte d’Ivoire, voilà des gens qui vont vous dire qu’ils veulent développer la Guinée. Mais nous allons leur répondre à partir de maintenant. On va montrer qui est qui ? On dit aussi plus un signe monte haut, plus on voit son derrière (rires) ».

Ibrahima Kourouma, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.