Alpha Condé a mangé son totem !

En priant sur les nombreuses tombes du cimetière de Bambeto ; en accueillant à Conakry l’ennemi, Madaa Bio le Sierra léonais, qui plus est un (vrai) faux médiateur pour libération d’Alpha Condé ; en étalant le tapis rouge avec tous les honneurs, pour le Bissau guinéen, Sissoco Embalo, le perturbateur de sommeil d’Alpha Condé ; en ouvrant les frontières guinéo sénégalaises en un tour de bras ; en exposant le papy, à demi nu, en présence d’une foule compacte, à Bambeto, sanctuaire de la résistance et stèle de la centaine de morts par balles, MamadyDoumbouya fait manger à Alpha Condé son totem.

La démarche est vraiment inédite pour être passée sous silence. Elle tranche dans le vif ! Les ennemis de Condé ou pris comme tels plaident pour lui auprès de la junte. Wade, Bio, Embalo, etc., tout à tour, chacun s’exprime. Et chacun voudrait voir l’ancien de Sékhoutouréya dans son périmètre réduit. Loin des lambris dorés. Et des salons feutrés. Le déchu, connu et reconnu pour son orgueil, ne voudra jamais voir un visiteur impénitent lorgner dans sa nouvelle intimité. Dans son nouveau décor. « Il s’est fait trop d’ennemis », avait lâché Embalo. De quoi satisfaire certains.

Cette chute soudaine mais attendue contente donc une bonne frange d’adversaires, d’ennemis supposés ou réels : Alpha Condé était une menace pour la sous-région, déclarait pour sa part Yérim Cheick. Seul voisin sûr, c’était Ouattara, parmi les voisins immédiats. Et un peu GeogesWeah. Le reste ? Une racaille déstabilisatrice, concluait Alpha Condé. Paranoïa oblige ! Si la situation de Condé est préoccupante à telle enseigne que ce sont ses parias qui plaident sa cause, il y a bien à s’interroger sur la conviction de toute cette meute qui courait derrière le leader du RPG, avec des arguments falacieux : « Nous sommes avec le peuple ! »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.