Alpha Condé parle de sa médiation en Gambie : « Lorsqu’il y a eu la crise… »


Dans un entretien accordé à des confrères sénégalais, le Président Alpha Condé parle de ses relations le président déchu, Yahyah Jammeh, mais aussi du rôle qu’il avait joué pour le dénouement de la crise gambienne.

« Vous savez, au départ, on avait de très mauvais rapports Yahya Jammeh et moi. Parce qu’à un moment donné, j’avais dit que l’attentat qui avait été organisé au début de mon mandat, il y était pour quelque chose. », révèle le numéro un guinéen.

 Puis, poursuit-t-il, « progressivement, on avait deux points communs, chacun de nous a un franc-parler. Il a constaté que je suis le président avec lequel il avait les meilleures relations. Lorsqu’il y a eu la crise, c’est moi qui ai proposé que le président Buhari (Muhamadu) soit le médiateur. Les choses se compliquant, la médiation du président échoue. Donc, lorsque j’ai constaté qu’il y avait des difficultés, j’ai décidé de m’impliquer directement. Et comme le président mauritanien (Mouhamed Ould Abdel Aziz, ndlr) avait fait un certain travail, j’étais à Davos avec le vice-président du Nigéria, je me suis qu’il fallait que la médiation du Président Buhari réussisse, donc je vais en Gambie. J’ai prévenu le président mauritanien, je me suis arrêté en Mauritanie pour le remercier…Vous savez, aucune action de cette nature ne saurait être facile. », Relate le Chef de l’Etat guinéen.

Revenant sur la stratégie qu’il a utilisée pour arriver à un compromis, Alpha Condé explique :

 « Je lui ai dit, vous avez travaillé ce pays, est-ce que vous allez contribuer à détruire ce que vous avez fait ou bien vous allez préserver la paix. Il a été très raisonnable et il a dit qu’il était très important pour moi que la paix et la concorde règnent dans ce pays. Ce qui a facilité la médiation. La Gambie comme le Sénégal, nous sommes des pays frères et notre rôle est d’être à leur écoute et de nous impliquer pour la paix. Donc étant le plus ancien, en âge, quand il y a problème entre mes frères, je dois m’impliquer, ce que j’ai fait. ».

Pour rappel, après six semaines de crise politique, le Président déchu, Yahya Jammeh, a quitté la capitale Banjul suite à une pression politique, au soir du samedi 22 janvier 2017, à bord d’un avion privé, direction Conakry, puis en Guinée-Equatoriale où il séjourne, après avoir accepté de céder le pouvoir à son successeur Adama Barrow élu le 1er décembre.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.