Alpha Condé refuse de signer le code civil révisé

Adopté la semaine dernière par la majorité des députés, le nouveau code civil guinéen, qui autorise la polygamie, ne devrait pas rentrer encore en vigueur.

D’après nos informations, le président Alpha Condé n’aurait pas accepté de signer  le code civil révisé dans sa configuration actuelle, ouvrant le libre choix aux futurs conjoints d’opter soit pour un régime de monogamie ou de polygamie, qui était interdite dans l’ancien code civil, même si elle était pratiquée à grand échelle.

Le locataire du palais Sékhoutouréya aurait renvoyé le texte à l’Assemblée nationale afin de procéder  à une nouvelle lecture du Code Civil, en l’occurrence « la disposition relative à la Polygamie et la monogamie ».

Le Chef de l’Etat avait déjà lancé l’alerte, qu’il n’était pas disposé à signer le texte autorisant la polygamie.

Au cours d’une rencontre avec les guérisseurs traditionnels, le 10 mai 2018 à Conakry, le numéro un guinéen avait laissé entendre son refus d’entériner une telle disposition : Extraits : « J’ai dit en conseil des ministres, on a actuellement un débat au parlement qui m’oppose aux députés. Vous savez que depuis 1960, en Guinée c’est la monogamie. Mais comme beaucoup de ministres, députés sont polygames, ils veulent modifier [le Code civil]. Je dis que je n’accepterai pas. Comment la Guinée peut dire monogamie en 1960 et en 2018 dire polygamie ? Ce sera extrêmement grave. Mais d’autant plus que ce n’est pas respecté, donc je dis aux députés s’ils modifient je ne signerai pas. On peut garder la monogamie, mais là vous continuez [la polygamie] puisque vous ne respectez pas. Mais comment les gens peuvent comprendre que la Guinée dise monogamie en 1960 et qu’aujourd’hui on parle de polygamie, 60 ans près? Il faut que je dise ça aux députés et à mes amis. », avait prévenu le président guinéen, 10 mois avant l’adoption du texte.

Avec ce refus, le président Alpha Condé donne raisons aux femmes parlementaires qui s’étaient toutes abstenues de voter en faveur de ce nouveau code civil, affichant ouvertement leur refus à cautionner la polygamie, même si elles reconnaissent quelques avancées du nouveau code civil dans son ensemble.

En attendant, il va falloir encore attendre une autre session ordinaire ou extraordinaire pour réexaminer ce texte.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.