Alpha et les 25 millions de poulets : Dalein à la rescousse !

S’achemine-t-on vers un sursis pour la filière avicole, depuis que Papa promesse a lancé l’annonce des 25 millions de poulets? Certains ont vie frémi, d’autres ont juste ri, connaissant les promesses farfelues du président, depuis 2010. Pour sa part, Dalein Diallo vient à la rescousse de son adversaire, en lui donnant le chemin à suivre. C’était à la faveur de l’assemblée générale virtuelle de l’UFDG, ce samedi à Conakry.

Extrait : «J’ai appris que monsieur Alpha Condé veut produire 25 millions de poulets en Guinée. Papa promesse a fait encore une nouvelle promesse, mais c’est une promesse qui m’inquiète parce que nous avons des compatriotes engagés pour investir dans la filière avicole. Le fait qu’Alpha soit un homme de désordre et qu’il manque de stratégie, est mis en évidence par ce genre de projet. Aujourd’hui il y a des centaines des guinéens qui ont des fermes avicoles, il aurait dû accroître leur production. Si vous voulez aider la Guinée ce n’est pas de créer une grosse entreprise d’Etat qui se substitue aux citoyens. Mais c’est d’aider les citoyens qui sont engagés dans la filière et qui ont investi beaucoup d’argent pour lever les contraintes. »

Et Dalein de citer : « Parmi ces contraintes il y a les aliments. Il n’y a pas de fabrication industrielle d’aliments. L’Etat aurait pu créer une industrie pour fabriquer les aliments pour que ces investisseurs-là, ces fermiers puissent accéder à des aliments de qualité scientifiquement conçus pour les poulets. En ce moment, ils peuvent aider les fermiers à produire davantage. Après les aliments, il y a les poussins, on peut s’organiser pour que l’Etat fasse en sorte que les poussins soient produits localement en grande quantité dans le respect des normes. »

Et d’ajouter : « Aujourd’hui, chaque fermier importe ses poussins d’Europe. Il faut créer un centre pour que les fermiers puissent venir acheter les poussins. Et puis créer peut-être, à côté, une mission d’encadrement. C’est ces gens-là qu’il faut au lieu de créer une entreprise d’Etat pour se substituer à eux.  Mais les communistes ont des stratégies comme ça. On veut accroitre l’offre d’un bien, au lieu d’encourager le secteur privé en mettant en place des mécanismes qui permettent de les appuyer. » Dans le cas contraire, « Si l’Etat créé une entreprise qui va produire 25 millions de poulets, à supposer que ça marche, -parce que c’est une promesse d’Alpha Condé, ça peut être comme les autres, même dans cette hypothèse, ils vont mobiliser les ressources auprès d’une banque internationale, elle sera subventionnée nécessairement pour tuer ceux qui sont engagés dans la filière.   Alors que la solution c’est d’aider la filière à se développer en apportant à ceux qui sont du secteur privé en levant les contraintes qui bloquent l’extension des fermes. »

Par ailleurs, Dalein cite une troisième condition : « C’est le financement. Ils ont dit que Banque va donner de l’argent à la Guinée, il fallait mettre en place à la banque des lignes de crédit destinées au secteur pour que les gens puissent accéder au crédit, procéder à l’extension de leurs fermes. Avec ça, les gens allaient étendre leurs fermes et créer des emplois et faire face à la demande nationale et même exporter. C’est comme ça il faut faire. »

Alpha Condé doit l’apprendre à ses dépens !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.