Alpha et Soudan (JA): la forte capacité de nuisance à rude épreuve ?

Etienne de Kinshasa, Sassou de Brazzaville, Erdogan de Turquie, etc., tous ces amis et proches d’Alpha Condé affichent une certaine disponibilité à accueillir le président chassé du pouvoir par une junte plutôt organisée, plus sereine, méthodique qui n’a laissé aucune filtrer aucune rumeur sur le coup force. Si tout le monde, globalement a salué la chute du despote naissant, aujourd’hui, bien des Guinéens ne semblent pas portés sur le départ de Condé de Conakry, à cause notamment de sa forte capacité de nuisance avérée.

Tierno Monenembo est quant à lui formel : « Même destitué, Alpha Condé détient encore une grande capacité de nuisance. Il dispose de sommes colossales en devises fortes sur ses comptes à l’étranger. Surtout, ses amis sont nombreux et puissants en Afrique, en Chine, en Russie, en Turquie, aux Nations-Unies, à l’Union Africaine, à la CEDEAO et ailleurs. A la moindre occasion, il lèvera une armée de mercenaires pour reprendre le pouvoir. Et dans ce cas, vous, vous en doutez bien, Colonel, vous et vos compagnons d’armes, vous finirez tous au bout d’une corde. Vous connaissez Alpha Condé mieux que tout le monde. Vous savez combien il est rancunier et vindicatif. »

En confinant donc aujourd’hui le président déchu, lequel par ailleurs a refusé de signer sa démission, la junte s’assure d’une certaine stabilité, d’une certaine sérénité. Par cette démarche, la junte met à rude épreuve la forte capacité de nuisance d’Alpha Condé. Lâcher cet homme au déni maladif, à la rancœur inoxydable et à son esprit vindicatif sans égal serait raccourcir une transition déjà saluée par l’ensemble des Guinéens épris de paix, de justice et de démocratie. Alpha Condé doit donc rester en Guinée, sous haute surveillance, au lieu de le laisser partir, nouer des liaisons dangereuses avec Abidjan, Ankara (l’investisseur au Port de Conakry, avec Albayrak), Moscou (propriétaire de Rusal CBK et Fria) ou Pékin (grand investisseur à Boké et ailleurs).

Comme quoi, rien, ni personne ne doivent favoriser la fuite du leader du RPG. Les maladies imaginaires que François Soudan égrène dans JA, afin de faire évader son ami, son acolyte et le mettre à un lieu sûr, le temps de se la couler douce. Soins médicaux pour Condé ? L’homme lui-même a clamé haut et fort que : « J’aurai 100 ans ». Personne ne croit aux mensonges de JA. François Soudan est l’ami intime de Condé. Il a toujours écrit pour Alpha et contre l’opposition guinéenne. Il fait partie de ceux qui ont beaucoup encouragé le 3ème mandat. JA, par ses écrits cherche, seulement, à atténuer la grosse humiliation d’un ami.

Plus aucune autre raison donc n’expliquerait son évasion. Après tout, ce n’est ni du courage ni de l’héroïsme…mais simplement une réaction d’orgueil due à la présence des membres de la CEDEAO que Alpha traitait avec mépris lors de sa tentative d’imposer un troisième mandat au peuple guinéen. Sa posture sur cette photo est l’expression manifeste de la couardise et de la poltronnerie. Il ne s’agit pas de le tuer (à 83 ans la nature s’en chargera bientôt) mais de le juger pour tous les crimes commis.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.