Alpha restera confiné en Guinée : le sens d’une mesure salutaire !

Le CNRD par un communiqué a tout d’abord tranché dans le vif. Juste pour mettre au pas la CEDEAO, puis rassurer les combattants de la démocratie ainsi que les nombreuses victimes des dérives du pouvoir défunt, puis pour casser définitivement le moral du RPG, avant d’inquiéter les faiseurs du 3è mandat : « Alpha Condé est et demeurera en Guinée », rapporte le communiqué du CNRD.

C’est une réelle douche froide que vivent désormais de vivre le RPG dont la tête est davantage maintenue sous l’eau bouillante du CNRD. En effet, « Contrairement à des prétendues rumeurs qui font état à des négociations entre le CNRD et la CEDEAO relatives à une éventuelle sortie hors du territoire de l’ancien président de la République, le CNRD et son président le colonel MamadyDoumbouya tiennent à rassurer l’opinion nationale et internationale que l’ancien président de la République, Pr Alpha Condé est et demeurera en Guinée.Nous ne céderons à aucune pression. Il bénéficiera d’un traitement humain digne de son rang dans son pays », rapporte le communiqué numéro 28 du CNRD.

Par ce communiqué, le CNRD semble avoir pris la mesure largement partagée par l’opinion nationale et internationale en ce qui est de la défense des droits de l’homme, le respect des principes démocratiques. Déjà, depuis la folle rumeur faisant état d’une éventuelle libérationd’Alpha Condé, des voix se sont élevées pour crier aux manœuvres.

Leaders politiques, militants des droits de l’homme, avocats du FNDC, tous veulent que le président déchu soit maintenu en Guinée, à cause notamment de sa forte capacité de nuisance, à travers ses tuyaux sordides. Pour sa part, Lansana Kouyaté se veut prudent : « Il appartient au CNRD de prendre cette décision. On met en place des institutions judiciaires pour pouvoir juger qui est en faute. »

De son côté, Sorel Keita déclare : « Nous pensons aussi que pour l’instant il ne doit pas être libéré. Et vous savez pourquoi ? Pour l’instant, il est encore dans la blessure d’égo. Il est encore dans la colère. Il est encore dans la revanche, dans la vengeance. Or, un homme blessé est extrêmement dangereux. Et puis, il a beaucoup d’argent. Il a beaucoup d’amis, et des amis influents. Voilà les raisons pour lesquelles nous ne sommes pas favorables à ce qu’il sorte pour l’instant. Dans sa tête, il est président. Donc, s’il a l’occasion de reprendre le pouvoir, il le fera. Et cela à n’importe quel prix. Pourquoi je dis à n’importe quel prix, c’est le sang versé. C’est la mort. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.