Amadou Oury assassiné : la main des donzo, accuse le Faya du BL

Huit orphelins, deux veuves. L’assassinat du président de la section motard a eu de graves conséquences. Le président du Bloc libéral, Faya Millimouno, voit dans cet assassinat, la main des « criminels qui se promènent dans la ville qu’on appelle des donzos », a accusé le président du BL lors d’une conférence de presse.

Le dissident de la COEP égrène : « Le cas de Madame Boiro qui a été assassinée et jusqu’à aujourd’hui, il n’y a pas eu une évolution sensible dans l’enquête concernant cet assassinat. Nous avons vécus l’assassinat de Paul Cole. »  Le leader du BL trouve que le sang a beaucoup couler  et clame : « Trop c’est trop ! Nous ne pouvons plus accepter de rester des bras croisés pour voir des Guinéens mourir comme des chiens ou comme des poulets. »

Et Faya Milimono d’interpeller et de fustiger: « Nous interpellons le président de la République, son gouvernement et surtout les forces de défense et de sécurité qui sont témoins de cette réalité. Nous sommes une République et nous avons une armée qui a la pleine responsabilité de maintenir l’intégrité du territoire national. Nous avons la gendarmerie et la police qui sont censées assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens. Ou l’autorité dégage ou elle prend les dispositions pour que les bandits que nous appelons les donzos quittent les rues de Conakry. »

Jeanne FOFANA, Kabanews

  1. mongo barry dit

    l’opposant et apprenti politicien faya en perte de vitesse, sache qu’il n’y aura jamais d’affrontement en guinée comme tu le souhaite

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.