Année scolaire : la période électorale risque de tout compromettre

Le gouvernement ne veut pas en entendre parler et pourtant, la réalité crève les yeux : l’ouverture des classes sera fortement perturbée. De quoi faire dire à certains parents d’élèves qu’on s’achemine vers une année blanche. D’un côté, Ebola laissera des stigmates mais de l’autre cette année, est une année électorale. On le sait, encadreurs, ministres, fondateurs d’écoles privées, élèves, étudiants, etc. tous sont dans la politique. Certaines écoles sont des bureaux de votes.

En dépit de ce tableau, le Pré-Universitaire jure la main sur le palpitant que le fonctionnement régulier de l’école ne doit pas être perturbé par le processus électoral. Et d’ajouter comme si c’était dans les mêmes contextes: « Ce n’est pas la première fois que les écoles ouvrent et fonctionnent durant les années électorales, que ce soient les municipales, les législatives ou les présidentielles. Nous nous y sommes déjà habitués et nous savons quelles sont les dispositions qu’il faut prendre pour que nous puissions protéger le temps de scolarité des enfants en ces périodes. Aussi nous savons que les parents, les politiciens, tout un chacun est sensible au fait que nous sommes dans une situation délicate où il faut vraiment aider la jeunesse guinéenne à ne pas perdre une année scolaire entière. »

Le ministre de l’enseignement Pré-universitaire estime donc que « si nous nous sommes tous mobilisés et nous resterons mobilisés pour que les enfants puissent fréquenter les écoles dans de très bonnes conditions malgré l’existence de l’épidémie Ebola, je pense que le processus électoral ne viendra pas perturber du tout l’année scolaire. C’est donc un appel que nous lançons une fois de plus à la population, aux leaders politiques et à tous ceux qui sont engagés dans le processus électoral pour que nous puissions protéger les écoles de toute perturbation durant cette période. »

Une illusion !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. […] Année scolaire : la période électorale risque de tout compromettre […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.