Antonio Souaré paie les frais de la sortie du député de Gaoual

Selon des sources dignes de foi, des kiosques de Guinée Games auraient été saccagés. D’autres sources indiquent que les kiosques auraient été utilisés pour servir de barricades à travers la ville de Labé, en guise de représailles à l’assassinat présumé de Dalein Diallo. L’un ou l’autre cas, Antonio Souaré paie-t-il les frais de la sortie du député de Gaoual sur les médias, hier mercredi ?

«Hier matin (Mardi), sur la table de Monsieur Antonio Souaré (président de la FEGUIFOOT, Ndlr) il y avait M. Sankhon Malick de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale au restaurant le Damier à 7 h. Quand il (Sankhon Malick Ndlr) s’est levé, il a dit : « aujourd’hui quand ils sortent, nous allons nous débarrasser d’eux définitivement, nous allons en finir ». Hier il disait ça à haute voix au Damier, dans la salle de repas» a fait entendre Ousmane Gaoual. Avant de s’interroger : «Vous pensez que tout ce qui est arrivé n’était pas donc planifié à un certain niveau de l’État ? » Cette sortie a dû, selon certains, provoquer l’ire des militants de l’UFDG.

 

Et pourtant, selon le même député réagissant dans la presse locale : « Il n’est pas normal de s’attaquer aux biens d’autrui. Antonio Souaré qui est à la tête de cette société n’est ni de près ni de loin mêlé à des activités politiques. C’est quelqu’un qui essaye plutôt d’organiser le sport au bénéfice de la jeunesse dans notre pays. Donc ce serait quelque chose d’extrêmement grave et condamnable. Mais encore il faut attendre de pouvoir vérifier cette information. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.