Appel à désobéissance : Cheick Traoré et Cie aux manettes !

La démarche ne saurait étonner quelqu’un d’autant plus que cette douzaine de petits partis en mal de reconnaissance qui lance un appel à désobéissance contre l’opposition républicaine tentent de s’affilier au RPG, déjà trop garni de formations politiques et de mouvement de soutien.

Il n’empêche, Cheickh Traoré, ‘’honorable’’ d’antan et sa bande se fendent une déclaration datée du 10 mars dernier. Une façon pour eux d’apporter un contrepoids à la menace des opposants sans cesse abusés. « L’opposition républicaine a lancé un mot d’ordre de désobéissance civile à compter du 15 mars 2015 comme arme de combat. Nous, jeunes leaders des partis politiques, condamnons cette décision que nous jugeons inopportune et irresponsable. La désobéissance civile a toujours donnée lieu dans notre pays à des actes de vandalisme », peut-on lire.

Dans la même déclaration, ces petits partis rappellent que les revendications de l’opposition portent sur l’organisation des scrutins communaux avant le scrutin présidentiel programmé pour le mois d’octobre 2015. Cheickh et Cie demandent de fait « solennellement au peuple de guinée, aux jeunes et aux femmes en particulier de désobéir à l’appel de désobéissance civile lancé par le chef de fil de l’opposition à compter du 15 mars 2015. »

Selon eux, « L’usage de la désobéissance civile en démocratie intervient quand on a épuisé tous les recours du dialogue et les actions légales. »

Ce conglomérat d’opportunistes estime que l’opposition n’a pas épuisé ses démarches constitutionnelles. C’est ce qui est absolument faux !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.