Après la chute de Condé, Macky dissuadé et ADO dans la trouille

MackySall est presque en fin de mandat constitutionnel. Mais, jusqu’à présent, il baigne dans l’ambiguïté sur ses ambitions personnelles. « Clarifiez rapidement et sans équivoque votre rapport avec un éventuel troisième mandat, qui a valu à beaucoup de vos collaborateurs d’être mis au placard. Il ne vous aura pas échappé, ces derniers temps, que la jeunesse sénégalaise et africaine a souvent prouvé qu’elle n’est plus une variable d’ajustement pour les ambitions démesurées de nos Présidents », se lâche un partisan de la démocratie au Sénégal.

L’ambiguïté d’Alpha Condé qui a conduit à sa chute est quasiment la même qu’arbore si fièrement MackySall, jusque-là pris comme un modèle chez certains.  L’auteur du proverbe ci-dessous serait Grec mais on peut croire que sa citation a été créée d’une manière prémonitoire pour l’Afrique :« Les dieux rendent fous ceux qu’ils veulent perdre ». Ce qui est évident, Macky est dissuadé, suite à la décadence d’Alpha Condé. Au même moment, Ouattara a la trouille. Non seulement à cause du forcing perpétré, mais aussi de la situation sécuritaire chez ses voisins immédiats.

Aujourd’hui, le mouvement social ne semble plus se laisser berner. La jeunesse africaine n’est plus dupe. Un, deux mandats, c’est largement suffisants, avec tout le banditisme économique que l’on connait. Un 3è mandat est plutôt suicidaire. Macky doit tirer les leçons en Guinée où tout semblait guai. ADO, quant à lui mène, pas sans grand-peine son mandat de trop.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.