La CENI à la HAC : l’utilisation de la technologie dans les élections en débat


Les Commissaires de cette Institution ont rendu ce jeudi, 4 avril une visite de courtoisie à la Haute Autorité de la Communication (HAC).

La rencontre entre les commissaires de la CENI et la HAC a permis d’aborder certaines thématiques telles que: la gestion des recommandations de l’audit du fichier électoral, le plaidoyer pour l’utilisation de la technologie dans les élections en Guinée, et d’autres préoccupations, en prélude des prochaines consultations électorales.

S’adressant à ses hôtes, Martine Condé, invite les acteurs politiques à se mettre sur la même longueur d’onde que la CENI :

« Il faudra qu’ils (acteurs politiques) comprennent que l’utilisation des nouvelles technologies, c’est dans leur intérêt. Pour que notre pays aussi soit au même diapason avec les autres. (…) Il faut que les politiques soient sérieux. Qu’ils envoient à la CENI, des gens qui peuvent comprendre le travail ».

A la primature, les échanges entre Kassory Fofana et les commissaires de la CENI ont porté essentiellement sur le rôle de la CENI dans le processus électoral en Guinée.

L’occasion a été mise à profit pour Me Amadou Salif Kébé d’exposer un certain nombre de plaidoyer au Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana. Au nombre des thématiques figuraient :la mise en exécution de l’audit du fichier électoral, l’introduction des technologies dans le processus électoral, le choix des représentants des partis dans le démembrement de la CENI au niveau préfectoral, sous-préfectoral et communal, le financement des partis politiques.

Faute de financement, la CENI peine toujours à rendre public un calendrier précis pour les prochaines élections législatives, 3 mois après l’expiration du mandat des députés.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.