Après les inquiétudes de la France, Mamady Touré réagit !

Le Chef de la diplomatie guinéenne a réagit à la récente sortie médiatique du ministre français des Affaires Etrangères, qui a exprimé des vives inquiétudes de son pays quant à la situation politique en Guinée.

Jean-Ives Le Drian avait indiqué devant la Commission Européenne que « Nous sommes aujourd’hui particulièrement soucieux de la situation en Guinée et nous appelons à l’apaisement. Nous sommes très attentifs avec nos partenaires à l’apaisement en Guinée ». Avant d’ajouter que : « C’est la situation la plus sensible aujourd’hui (dans la région) et l’engagement du président Alpha Condé à demander une réforme de la Constitution ne nous paraît pas être obligatoirement partagé ni par sa population ni par ses voisins », a le Chef de la diplomatie française.

 En réaction à cette sortie, le ministre guinéen des Affaires Etrangères a tenté de rassurer les partenaires de la Guinée. Dans un langage diplomatique, Mamady Touré a indiqué dans un communiqué, que « La république de Guinée, respectueuse de la souveraineté de  tous les États, reconnait le droit de tous les peuples du monde de faire le choix de leur avenir et de décider de leur destin tout comme ouverte au débat et à la contradiction propre à la démocratie. La Guinée reconnait à chacun, de ses citoyens et à d’autres le droit et la liberté de donner leurs points de vue sur n’importe quel sujet qui ne peut faire ni l’unanimité dans aucun pays ni dans une société démocratique. La république de Guinée, rassure tous ces partenaires  que ses choix tiendront compte dans la transparence et l’équité de la volonté du peuple seul souverain de ses engagements internationaux », a-t-il tenté de rassurer.

Cette réaction intervient à un moment où la situation politique reste tendue entre pouvoir et opposition.

Réuni au sein du FNDC, l’opposition politique et la Société civile entend intensifier ses actions sur le terrain afin de contraindre Alpha Condé à renoncer à projet de reforme constitutionnelle, dont la démarche vise à se maintenir au pouvoir au delà de son mandat constitutionnel qui s’achève en décembre 2020.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.