Arrivée à Conakry des corps des six Casques bleus guinéens tués à Kidal

Les corps de six Casques bleus guinéens tués vendredi 12 février dans l’attaque terroriste contre le camp de la Mission des Nations-Unies au Mali (Minusma) à Kidal sont arrivés ce mercredi à Conakry à bord d’un vol spécial, après un hommage qui leur a été rendu dans l’enceinte du quartier général de la mission onusienne à Bamako. Sur les photos prises dans la base de la capitale malienne, on y voit les sept corps couverts du drapeau de l’ONU.

Le chef de la Minusma Mahamat Saleh Annadif s’est personnellement déplacé en Guinée pour raccompagner les soldats décédés à leur dernier voyage. Un peu plutôt, il a déclaré que c’est «la première fois que la Minusma déplore la mort d’une soeur» (parlant du décès de l’adjudant Micheline Lamah, NDLR).

À Conakry, les dépouilles des vaillants soldats ont été accueillies par le président Alpha Condé, en présence du ministre d’État à la Défense nationale Mohamed Diané, des familles des défunts ainsi que d’autres officiers de l’armée guinéenne, dans une forte émotion et tristesse.

Par ailleurs, une victime a succombé à ses blessures, portant le nombre de morts à sept. Selon une source militaire, il s’agit d’une deuxième femme qui avait été touchée au cours de l’attaque qui a entièrement détruit le camp du contingent guinéen basé à la rentrée de Kidal au nord-est du Mali. Elle était évacuée à Dakar pour des soins intensifs.

En dépit de cette deuxième attaque [après celle qui avait coûté la vie à deux autres militaires en novembre 2015], la Guinée n’entend retirer dans l’immédiat ses 850 soldats qu’elle a déployés dans le cadre du maintien de la paix au Mali. Toutefois, des mesures seront prises dans les jours à venir pour renforcer leur protection, a indiqué le ministre délégué à la Défense nationale.

Pour l’heure, aucun programme de leur inhumation n’a encore été annoncé mais les autorités promettent de leur rendre un hommage solennel de la nation dû à leur rang.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.