Assainissement des communes le dernier samedi : Le gouvernement a-t-il violé la règle ?

Peu après son installation, le gouvernement de Kassory Fofana avait initié une journée d’assainissement des cinq communes de Conakry, le dernier samedi de chaque mois.

Selon Kassory Fofana, l’objectif était de débarrasser la ville des ordures et des tas d’immondices afin de la rendre  propre.

Et pendant cette période, le gouvernement avait interdit toute circulation des véhicules et autres engins roulants, de 06 h à 11 heures.

 Instaurée en juin, cette décision peine à être appliquée. Après un premier report, en raison des examens de fin d’année, elle na été appliquée qu’une seule fois (dernier samedi du mois de juillet).

Aujourd’hui, nous sommes le 25 Août, dernier samedi au compte du mois d’Août 2018, personne n’en parle. Au moment où plusieurs membres du gouvernement cherchent à regagner Conakry, après la Mamaya de Kankan, aucune activité d’assainissement n’est en cours ce samedi à Conakry.

Le gouvernement a –t-il violé la règle qu’il a lui-même instaurée ?

Lors de la cérémonie de lancement de la campagne d’assainissement, le 09 juin dernier, le Premier ministre, entouré de certains membres du gouvernement, munis des bottes, des gants avec des pelles et brouettes en main, avait voulu montrer l’exemple pour que les populations s’investissent activement dans les opérations d’assainissement. Mais cette attitude du Chef du gouvernement guinéen, avait été diversement appréciée.

Pour Mamadou Sow, qui s’exprimait chez nos confrères de Guineematin.com, le Premier ministre n’était pas dans son rôle du Chef du gouvernement :

« A sa place, je ne sortirais pas dans la rue pour lancer une campagne de ramassage des ordures. J’allais mettre tout en œuvre pour les mairies, les chefs de quartiers et les chefs secteurs. La sensibilisation est meilleure que de lancer une campagne d’assainissement. Il faut sensibiliser les gens, dire aux maires et au gouverneur de la ville de trouver un lieu de dépotoir des ordures. Les gens n’ont pas où mettre les ordures, ils ne font que les mettre sur la route et la route n’est pas faite pour ça. Ce n’est pas le gouverneur, ni le président de la République, ni le Premier ministre ou un ministre qui pourra assainir la capitale Conakry. C’est la population qui doit assainir, mais avec une sensibilisation et une responsabilité totale. Tout ça, c’est la pagaille. Un Premier ministre a son rôle à jouer qui ne soit pas ça. C’est les chefs de quartier, les chefs de secteur, les chefs de carré qui doivent faire ça. Chaque commune ou chaque quartier doit avoir une police ou une brigade pour le maintien des ordures », a-t-il  laissé entendre.

il faudra encore attendre fin septembre pour savoir si cette mesure va se pérenniser après ce dernier samedi raté du mois d’Août, sans aucune explication.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.