Assassinat de Mme Boiro : Le procès renvoyé au 19 février prochain

Il a fallu 5 ans d’investigations et de reports, pour que  le procès d’Aissatou Boiro, ex-directrice nationale du Trésor public de Guinée tuée par balles, s’ouvre mardi 26 décembre à Conakry. Mais cette audience n’aura duré que quelques minutes avant que la Justice guinéenne ne renvoie l’affaire au 19 février prochain.

A l’ouverture des travaux, les avocats de la partie civile espèrent que le droit sera dit au cours de ce procès

« La façon avec laquelle ce dossier a été bien monté, nous rassure, nous avocats de la partie civile, quant à l’issue heureuse de la défense des droits de nos clients dans cette affaire », estime maître Mohamed Sampil.

De son côté, maître Jean-Baptiste Jocamey Haba, s’exprime sur les charges portées contre son client :

« Je ne vais pas dire que c’est grave puisque depuis l’enquête préliminaire, les infractions qui sont portées à l’encontre de nos clients, le juge n’a fait qu’un sourire à charge », estime cet avocat de la défense.

Pour rappel, Mme Aissatou Boiro, qui occupait à l’époque le poste de Directrice Générale du Trésor,  a été tuée par balle le 09 novembre 2012,  à bord de sa voiture par des inconnus armés à Kipé.

Née en 1954 à Conakry, Aïssatou Boiro a été nommée à son poste au début de 2012. Jugée intègre et incorruptible, elle a joué, d’après des témoignages, un rôle prépondérant dans le démantelement d’un réseau qui avait tenté de détourner près de 1,5 millions d’euros du trésor guinéen. « Elle est morte parce qu’elle refusait tout compromis entre l’intérêt public et les intérêts sordides des groupes mafieux » avait déclaré à l’époque le ministre de l’Economie et des Finances Kerfalla Yansané.

Mariam Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.