Au Palais du peuple à Conakry, les produits locaux sont à l’honneur autour d’un évènement unique

En marge de la tenue prochaine du Salon des Productions Locales Label Guinée prévu du 25 au 30 octobre 2021 à Conakry, notre rédaction a tenu son micro à Mohamed Bangoura, « BANKS », consultant en communication qui annonce les couleurs de l’évènement.

Dans cet entretien exclusif, il explique l’objectif visé par les organisateurs de cet évenement.

Lisez son interview

 FOCUS AFRICA:  Pouvez-vous nous parler de vous?

BANKS: Je suis Mohamed Bangoura, « BANKS », communicant et consultant en développement durable. Actuellement, je suis directeur général de AGILITÉS, première et seule agence de communication et de conseil en développement durable / RSE en Guinée. Nous accompagnons les acteurs économiques, politiques et sociaux ayant le souci d’un impact positif et souhaitant agir plus efficacement pour le vivant tout en donnant de la visibilité aux actions qu’ils entreprennent afin d’améliorer le présent et de garantir de meilleurs lendemains aux générations futures.

 FOCUS AFRICA: Vous considérez vous comme un leader?

BANKS: Si un leader, c’est quelqu’un qui impacte positivement et durablement son écosystème, alors je pense être un leader dans la mesure où toutes mes initiatives s’inscrivent nécessairement dans l’optique d’améliorer les conditions de vie de mes parents, collaborateurs, amis et compatriotes. C’est à la lumière de notre utilité aux autres que notre réussite devient visible.

FOCUS AFRICA:

Quel est  l’objectif de votre événement?

BANKS: Le Salon des Productions Locales Label Guinée se veut la vitrine de l’effervescence dans les secteurs de l’industrie, de l’innovation, de l’agriculture, de la gastronomie, des mines, du tourisme, de l’artisanat, des biens et services, de l’informel, de la mode et de la culture. Il se tiendra à Conakry, en république de Guinée du 25 au 30 octobre 2021. Les objectifs sont les suivants : rapprocher davantage les consommateurs guinéens des produits Made in Guinée, réduire la dépendance du marché guinéen aux produits importés, promouvoir le talent et le savoir-faire guinéens dans les secteurs de l’industrie, de l’agriculture, de l’artisanat, de la gastronomie, des mines, du tourisme, de la culture, de la mode, mobiliser davantage les médias et les influenceurs autour des efforts consentis par les producteurs locaux dans leur processus de fabrication, promouvoir chez les populations les avantages économiques, sociaux et environnementaux de la consommation des produits locaux, inciter les Guinéens à faire de l’achat un acte responsable.

FOCUS AFRICA:

Quelle est votre contribution personnelle à cet événement?

BANKS: AGILITÉS se donne pour missions de mettre à l’honneur la créativité guinéenne à travers la promotion exclusive du Made in Guinée et de donner de la visibilité à nos productions locales qui deviennent de plus en plus massives et compétitives. Le Salon Label Guinée sera le lieu privilégié pour les parties prenantes au processus de création de richesses guinéennes et d’échanges sur les enjeux, défis et opportunités liés à la production guinéenne.

FOCUS AFRICA:

De quelle manière cet événement se déroule-t-il ?

BANKS: Le Salon Label Guinée ce sont toutes les activités d’une foire ou d’un salon, c’est-à-dire la vente, l’exposition, la promotion, les démonstrations, le networking, des prestations artistiques. Une des particularités de Label Guinée, le Salon des Productions Locales, réside dans l’organisation d’ateliers, de panels, de projection de films, d’une soirée de gala, de concours de cuisine en live, de musique, de stylisme, de poèmes, de dessins, d’inventions, d’un défilé de mode et d’attribution de prix.

FOCUS AFRICA:

Pourquoi avez-vous décidé d’organiser cet évènement?

BANKS: Nous avons constaté que de plus en plus de produits Made in Guinée comblent le décalage de la qualité qui était jadis le principal frein dans la concurrence avec les produits importés. Nous avons également observé que l’offre locale pourrait être quantitative si on mettait la lumière sur toutes les initiatives prises ici et là. Les productions locales manquent clairement de visibilité et d’accompagnement pour relever les défis du monde actuel. La pandémie de la Covid-19 a révélé l’importance d’avoir des productions locales en quantité suffisante, car nul n’est à l’abri de fermeture de frontières qui peuvent réduire les sources d’approvisionnement. L’heure est venue de donner de la force au Made in Guinée et cela passe par la sensibilisation des consommateurs pouvant changer la donne dès lors qu’ils décident d’acheter local. Ce sont nos cibles prioritaires.

FOCUS AFRICA: Qui sont vos partenaires?

BANKS: Le chapiteau du Chef Issa est notre partenaire central. Nous sommes sponsorisés par le Groupe GUICOPRES, la Fondation KPC pour l’Humanitaire, et notre emblème national le HAFIA FC, le groupe MARINEX et la SOGUIBEC. Nous bénéficions de l’accompagnement du PNUD, d’INTEGRA, d’ENABEL pour le volet Formation et Atelier. Mais aussi les partenariats de la KPAAF, d’INTELLACT, de FIRSI, de l’Union des Consommateurs Guinéens, de Tulip de Mountaga Keita, de Nimba Institute of Fashion, d’AGUIPEX.

FOCUS AFRICA: Qu’attendez-vous de cet évènement?

BANKS: Qu’il soit le point de départ d’une prise de conscience nationale des enjeux du Made In Guinée. Qu’il soit le déclic pour les consommateurs en privilégiant les produits de nos producteurs locaux et que cela permette à ces derniers de monter en gamme et d’obtenir la trésorerie nécessaire pour faire baisser les prix unitaires de leurs propositions. Que les sujets liés à l’autosuffisance alimentaire et la réduction de la part de l’importation dans la balance commerciale soient considérablement réduite. Que les enjeux sociaux et environnementaux soient également placés au cœur des politiques publiques.

FOCUS AFRICA: Le mot de la fin

BANKS: Je vous remercie de mettre un focus sur cet événement qui s’inscrit dans la dynamique d’une Afrique qui s’aime, qui s’affiche et qui s’affirme. La sénégalo-malienne Seynabou Dieng à la tête de l’entreprise de transformation alimentaire Maya disait récemment

«Depuis la colonisation, on a mis dans la tête des Africains qu’il faut acheter des produits occidentaux pour avoir de la qualité. Changeons la donne. Il faut que nous nous décomplexions par rapport à ce qui vient d’Europe et que nous comprenions que nous aussi, nous pouvons créer de la valeur ». La balle est dans le camp des Africains pour décider du monde dans lequel ils veulent vivre dès maintenant. Le Salon des Productions Locales Label Guinée s’inscrit dans ce changement de paradigme.

By Uche EJIMS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.