Aux Philippines, une faillite aux accents géopolitiques

Le président Duterte doit laisser les Chinois investir dans un chantier naval face à l’une de ses principales bases, utilisée par la marine américaine, ou se résoudre à la perte de milliers d’emplois.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.