Avant la suspension de son procès, Mehdi Nemmouche affirme avoir été « piégé »

Après avoir fait valoir son droit au silence pendant les quatre années de l’enquête, l’accusé a avancé la thèse d’un complot déjà développée par son avocat.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.