Bah Oury, prudent sur le raid contre Dalein

«Concernant le véhicule du chef de file de l’opposition, il y a une information judiciaire qui est ouverte par le Procureur général de la Cour d’Appel de Conakry. D’après mes informations, la police nationale aidée par la police scientifique des Nations Unies sont en train de mener les enquêtes. J’attends d’avoir le rapport de ces enquêtes pour me prononcer par rapport à votre question. »

Bah Oury ne dira pas plus. Il reste de fait prudent quant au raid contre le véhicule de commandement de Dalein Diallo. Dans un entretien qu’il a accordé à la presse locale, il estime que c’est qui est le plus important, « C’est le cas des morts. Des jeunes gens qui tombent.  Depuis, plus de trois ans, que la stabilité du pays, je dis et je répète, est une valeur importante qu’aucun responsable politique ne doit mettre en péril. D’où la nécessité d’une profonde décrispation entre tous les acteurs qu’ils soient politiques ou sociaux parce que sans la stabilité, on ne pourra rien construire et la pauvreté va s’amplifier et l’image de notre pays  sera détériorée tant à l’interne que sur le plan international. Nos jeunes seront désespérés puisqu’ils vont se sentir sans espoir. Cela ne fera que renforcer le climat délétère  dans lequel nous baignons aujourd’hui. »

Quant à la marche Maintenant, par rapport aux marches et aux tueries, Bah Oury raconte : « J’ai rencontré récemment le général Ibrahima Baldé. A ma demande, je l’ai trouvé au Haut Commandement de la Gendarmerie nationale pour lui dire en substance ceci : « nous nous efforçons de faire en sorte qu’il y ait un climat de paix et de sérénité sans violences notamment dans certaines parties dites chaudes de la capitale. Nous ne pouvons pas par conséquent admettre que des éléments de forces de l’ordre abusent de l’utilisation des armes à feu contre les paisibles citoyens et certains d’entre eux utilisent cela comme s’ils allaient à la chasse  au pigeon. Ceci n’est pas acceptable et s’il y a des infiltrés, s’il y a des indisciplinés, s’il y a des acteurs qui cherchent à faire  en sorte que la violence soit la donnée la plus courante dans notre pays, les forces de l’ordre et de sécurité, dans le caractère républicain, doivent assurer la sécurité de tous  sans exclusive sans discrimination.»

Pour finir Bah Oury revient à la Justice. Celle-ci, « doit mettre tout en œuvre pour qu’il n’y ait aucune sorte d’impunité dans le cadre de la sanction et de situer les responsabilités contre tous ceux qui utilisent les manifestations dites pacifiques pour créer le désordre à des fins occultes inavoués. » De la mer à boire pour Cheick Sakho.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.