Bah Oury : sans répit dans le déni et le mépris !

« Il suffit d’avoir de l’argent à distribuer, avec la pauvreté ambiante, la curiosité aidant, mobiliser des gens à coups de klaxons, de motocyclistes, c’est tout à fait faisable. Ce n’est pas ce qui est difficile. »

Avec cette sortie dans les médias locaux, Bah Oury fait croire aux uns et aux autres que l’UFDG distribue de l’argent pour mobiliser : « Cette politique de spectacle consiste à soulever des foules, avec de l’argent distribué de gauche à droite, n’a pour objectif que de masquer la réalité, c’est à dire la désespérance des militants de l’UFDG qui se rendent compte qu’avec la stratégie suivie actuellement, c’est la perte de l’UFDG, aussi bien pour les élections intermédiaires que pour la présidentielle de 2020. »

Bah Oury est aveuglé par la rancœur, le mépris et le mensonge. En tentant d’insinuer que l’UFDG donne de l’argent pour drainer des foules, l’exclu se met le doigt dans l’œil. Il y a juste une question de logique. Peut-on vraiment donner de l’argent à ces marées humaines ? Même le RPG n’aura pas réussi cette entreprise.

Jaloux de la popularité du président de l’UFDG, Bah Oury « pense qu’on en a assez de voir ces images de foule qu’on utilise, non pas en terme de projet politique, quelque chose de novateur dont la Guinée a besoin aujourd’hui. La Guinée a besoin de mobiliser ses intelligences pour sortir de la pauvreté. Comment éradiquer la

pauvreté qui gangrène l’écrasante majorité des jeunes ? Comment apporter des solutions à la souffrance des jeunes qui sont sans travail ? ». Pour lui, ce qui est important, c’est « la mobilisation de l’ensemble des intelligences et des compétences, et non faire la politique spectacle. On a vu ça plusieurs fois, mais cela n’a pas contribué à faire avancer d’un iota le changement politique en profondeur dont la Guinée en a pourtant besoin. »

Pauvre Bah Oury, outré !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.