Baisse du prix du carburant : le PEDN déçu du gouvernement

La problématique liée à la baisse du prix du carburant à la pompe fait toujours débat. Tant au niveau des politiciens qu’au niveau du syndicat et des consommateurs. De son côté, le PEDN de Lansana Kouyaté se désole le fait que le gouvernement pense peu aux populations.

Dans une interview qu’il accordée à des confrères de Guinée news, François Bourounou dit que « C’est dommage que le gouvernement refuse de diminuer le prix du carburant. C’est pourquoi, au niveau du PEDN, nous soutenons l’action syndicale. Si le gouvernement a opté pour une politique de flexibilité du prix du carburant, il faut que cette politique soit appliquée. Le prix à la livraison au port de Conakry est de 2965 francs guinéens  par litre. Avec tous les coûts liés, l’importateur se retrouve avec 4 400 francs guinéens. Si on y ajoute les taxes de l’État, les estimations vous amènent à 6500 francs guinéens comme le prix du litre à la pompe. Ce prix peut être amoindri lorsqu’il y a une bonne gestion de la situation monétaire de notre pays. » Le PEDN lie tous ces problèmes à la mal gouvernance.

Pour lui, « le gouvernement refuse non seulement d’appliquer la flexibilité, mais aussi de céder son bonus de 1400 francs guinéens sur le prix du carburant. Ce qui est vraiment incompréhensible pour un Etat qui se veut sérieux et préoccupé par la situation de ses citoyens. Alors, nous soutenons le syndicat dans ses actions, et nous appelons tout le peuple de Guinée à soutenir le syndicat pour que l’augmentation de son pouvoir d’achat soit une réalité. » Il reste Mamady Youla et sa bande ne sont pas parvenus à convaincre le syndicat, lequel lance déjà un mouvement de grève à partir du lundi.

Pourtant, Damantang a été chargé de trouver une issue négociée, au cours du dernier conseil des ministres. Mais, apparemment, il n’y peut rien.

Jeanne Fofana, www.kabab

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.