BAISSE DU PRIX DU CARBURANT : L’opposition veut passer à la vitesse supérieure

Quand, au lendemain de la levée inattendue du mot d’ordre de grève de l’inter-centrale CNTG/USTG, l’opposition guinéenne avait annoncé vouloir se saisir de la question de la baisse du prix du carburant à la pompe, et que dans la foulée, elle a menacé de faire reprendre les manifestations de rue pour obtenir la satisfaction de la revendication, on avait pensé à une menace sans lendemain. On avait pensé à un opportunisme politique tendant à exploiter la thématique qui cristallise la colère sociale. Bien entendu, cet aspect n’est toujours pas à écarter. Mais ce lundi, en fixant un ultimatum au gouvernement guinéen, les opposants semblent marquer leur détermination, au-delà d’une simple agitation politicienne.
En effet, ne voulant manifestement faire aucun cadeau au gouvernement Mamady Youla, les opposants réunis pour la circonstance au QG de de l’UFDG, exigent des autorités qu’elles baissent le prix du carburant à la pompe et qu’elles revoient à la baisse le train de vie de l’Etat, d’ici au 20 mars 2016. Faute de quoi, ils menacent de faire reprendre les manifestations de rue pour, disent-ils, défendre le pouvoir d’achat des citoyens. Cet ultimatum intervient au lendemain d’une Assemblée générale de l’UFDG au cours de laquelle Cellou Dalein Diallo, a pris tout le temps nécessaire pour dénoncer la gabegie financière et la mauvaise gestion économique dont se serait rendu coupable le gouvernement guinéen.
Après une période de répit qui s’écoule depuis la tenue des élections présidentielles du 11 octobre, cet ultimatum pourrait bien relancer la saison des crises politiques en Guinée. Car après cette question autour du carburant, pourrait survenir celle en rapport avec le projet de chronogramme électoral controversé publié par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Pour le président Alpha Condé qui misait sur la stabilité pour espérer une relance économique post-Ebola, on ne peut pas dire que les vœux sont sur le point d’être exaucés.
Anna Diakité, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.