Ballon d’oxygène pour les enseignants contractuels ?

« Le Chef de l’Etat a instruit le Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation d’examiner avec attention la situation des enseignants contractuels. Il a demandé au ministre d’envisager un programme de renforcement des capacités en vue de leur intégration dans le corps des enseignants titulaires. »

Ainsi en a décidé le conseil des ministres de la semaine dernière, à Conakry. Cette décision intervient au moment même où les suppléants des enseignants grévistes criaient sous tous les toits qu’ils se sont fait gruger par le gouvernement. Les enseignants contractuels ne sont pas prêts pour un autre test ou autre concours, comme le veut Alpha Condé.

Réunis autour d’un collectif, cesdits enseignants font savoir leur désapprobation : «Nous sommes jusqu’à preuve du contraire, des contractuels d’État, nous refusons catégoriquement toute idée de concours ou de test car, nous avions été suffisamment testés pendant les trois mois passés, d’octobre à décembre 2018. C’est pourquoi, nous exigeons du gouvernement guinéen, notre engagement pur et simple à la fonction publique », explique Alsény Mabinty Camara à mosaïques Guinée. Il traduit de fait, « notre désaccord à toute idée de test. »

Pour l’essentiel, ces enseignants sont sans niveau, dénonce-t-on ici et là dans les classes jusque dans les couloirs du département du Pré-universitaire. Exclure donc tous tests ou concours serait incommodant et préjudiciable.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.