Banlieue de Conakry : des affrontements signalés à la Cimenterie‏

À l’instar de la plupart des autres quartiers situés le long de l’autoroute Le Prince, le climat est très tendu à la Cimenterie, dans la périphérie de Conakry, entre militants de l’opposition et les forces de l’ordre appuyés par des militants du pouvoir en place.

Selon un habitant du quartier, joint par notre rédaction, le carrefour a été le théâtre ce mercredi des violentes échauffourées entre les deux bandes rivales.

Jusqu’aux environs de 18 heures 30′, le climat était très tendu. Des jeunes venus d’autres endroits ont appuyé, pendant une bonne partie de la journée, les forces de l’ordre postées sur les lieux pour empêcher tout blocage de la circulation.

Selon notre interlocuteur, la police pourchassait les manifestants jusque dans leurs domiciles. Il y a eu des tirs de gaz lacrymogènes contre des jets de pierres. Des coups de feu ont été également entendus.

Pour l’heure, aucun bilan du face-à-face n’a été dressé mais les affrontements seraient violents. Les deux groupes, qui se regardent en chien fayence, se sont quittés lorsque la pluie a commencé à tomber.

Peu avant, une colonne de pickups remplis de gendarmes, se dirigeant vers les lieux des violences, a été aperçue par des témoins.

Dans la matinée, des jeunes ont voulu venger leur camarade tué la veille par balles au quartier Sonfonia non loin des rails. Durant toute la journée, il n’y a pas eu de circulation sur le tronçon Sonfonia-Cimenterie. Hormis quelques taxis-motos qui faisaient la navette.

Depuis le retour de Cellou Dalein Diallo jeudi et la tenue du premier tour de l’élection présidentielle guinéenne, le 11 octobre, la haute banlieue de Conakry est en proie à une forte tension entre les militants de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et la police anti-émeute.

Mais malheureusement, l’implication des contre-manifestants qui prêtent mains fortes aux forces de l’ordre est en train de transformer le conflit politique en conflit communautaire entre les habitants de la zone réputée favorable à l’opposition.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.