Banlieue de Conakry : La maison du Journaliste Ibrahima Bah ravagée par un incendie

Dans la nuit du mardi au mercredi, un incendie a ravagé la maison de notre confrère Ibrahima Bah, Journaliste sportif à la Radio Télévision Guinéenne (RTG), au quartier Sonfonia dans la Commune de Ratoma.

Selon nos informations, un court circuit serait à l’origine de l’incendie. Pas de perte en vie humaine, mais l’incendie a causé des dégâts matériels importants. La maison et son contenu ont été complètement calcinés par le feu, a constaté Kababachir.com.

Ibrahima Bah et sa famille sont actuellement sans abri. Ils ont été accueillis par les voisins. Sa femme, Mariama Bah, n’en revient pas : « C’est un court circuit qui a été à l’origine de l’incendie, mais comme vous pouvez le constater, tout a été calciné par le feu, rien n’est sorti » déplore-t-elle.

Journaliste sportif ayant servi la nation guinéenne pendant plus de deux décennies, Ibrahima Bah est alité depuis plus an. Retranché à domicile, depuis plusieurs mois, notre confrère n’a toujours pas bénéficié du moindre soutien de l’Etat pour son évacuation à l’étranger. Les multiples démarches menées par la famille du journaliste auprès des autorités guinéennes sont restées vaines.

Très émus par ce drame, ses collègues de la RTG et ceux de la presse privée, lancent un appel aux personnes de bonnes volontés et au Chef de l’Etat en particulier, le Pr Alpha Condé, pour venir en aide à notre confrère Ibrahima Bah et sa famille.

SOS pour Ibrahima Bah et famille.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

  1. Alseny Bah dit

    C’est vraiment inquiétant! Nos artistes, journalistes, sportifs sont toujours objets de SOS pour des soins, des situations dramatiques hallucinantes. Il est temps que leurs collègues se lèvent pour organiser un syndicat, une mutuelle, une assurance avec les compagnies existantes pour prévenir cette situation. En effet, personne ne le fera à leur place. C’est au moment du succès qu’il faut préparer les défis de l’avenir. A bons entendeurs salut! L’Etat pourra, éventuellement, subventionner une telle assurance; mais il faut qu’elle existe déjà.

Votre adresse email ne sera pas publiée.