Bantama contre « des propos qui incitent à  la violence »

C’est le monde à l’envers actuellement au RPG. C’est bien Bantama Sow, le pyromane du parti présidentiel, le provocateur indélicat, l’animateur de toutes les dérives et des propos désobligeants qui monte sur ses grands chevaux pour se dresser contre ce qu’ils appelle « des propos qui incitent à  la violence », émanant des leaders politiques, en général et de Dalein Diallo en particulier.

Bantama Sow oublie qu’il a même des démêlées judiciaires avec l’UFDG, pour avoir stigmatisé le parti de Dalein Diallo et pour l’avoir qualifié de parti terroriste. Aujourd’hui, après avoir orchestré des fraudes massives dans bien des circonscriptions qui ont fini par révolter l’UFDG entre autres, laquelle appelle à la résistance pour maintenir les votes issus des urnes, c’est l’électricité dans l’air. Tout le monde au RPG crie au loup. Même Bantama ! Oui, Bantama, le petit Sow.

Il s’est vite rappelé qu’il a quelque chose qui lui pèse sur la conscience, il temporise : « La Guinée est notre maison commune où chacun doit connaitre sa place. Le parti au pouvoir a intérêt à ce qu’il y ait la paix. Ceux qui cherchent le pouvoir aussi. La Guinée a connu des violences. A Kalinko, on a calciné des enfants. Des violences ont été enregistrées à Linsan et à Conakry. Or, la Guinée n’a pas besoin de plus de morts de plus. » Ne le savait-il pas lorsqu’il narguait, méprisait et provoquait les leaders politique de l’opposition républicaine ?

Pauvre, petit Sow.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.