Bantama, Harvard et les 300 mille USD d’Alpha Condé?

L’université Harvard (Harvard University), ou plus simplement Harvard, est une université privée américaine située à Cambridge, ville de l’agglomération de Boston, dans le Massachusetts. Fondée le 28 octobre 1636, c’est le plus ancien établissement d’enseignement supérieur des États-Unis et en même temps le plus prestigieux au monde, en raison de son histoire, son influence, sa richesse et sa réputation. Harvard est donc considérée comme la meilleure université au monde par de nombreux classements, dont celui de Shanghaï.

C’est donc ici, de cet antre que Bantama Sow dit être sorti. Le ministre a révélé cette inconnue au public guinéen. Et pas sans produire des interrogations. Des pérégrinations allant de l’Université de Kankan, jusqu’en Côte-d’Ivoire, puis les USA, tout a été rapporté par Bantama Sow.  « J’ai fréquenté le Washtenaw Community College, dans le Michigan avant de revenir en Guinée en 2010 pour occuper le poste de ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes. Ensuite, le président m’a envoyé pour fréquenter l’université la plus prestigieuse du monde, Harvard, où j’ai pris des cours pour me permettre de pouvoir gérer », se lâche le ministre, Petit Sow. Il aura fallu de longues années pour que l’opinion se mette en évidence cet autre pan de la carrière de Bantama.

Sauf que le ministre n’a révélé ni la moyenne obtenue, ni le programme ou l’option suivie, ni le nombre d’années consacrées à la formation, encore moins, le diplôme décroché. De quoi ramener cette révélation à celle faite par Kassory Fofana, avec son PhD, jusque-là peu reconnu par des Guinéens.

Ce qui est évident, cette sortie de Bantama Sow semble renvoyer à une broutille de 300 mille USD évoqué par la presse locale guinéenne d’il y a de longs mois. Ce montant, selon une source très proche dudit ministre, gracieusement offert par Alpha Condé était destiné à aider le fils spirituel à la formation académique très sommaire, d’aller se qualifier dans une Université américaine. Il reste que ce montant aurait servi à autre chose. Une source rapporte qu’en lieu et place des études, le ‘’boursier’’avait approché une de ses bonnes connaissances. Pas pour aller sur les plages du Texas, mais, lui trouver une maison en bonne et due forme. Le reste des jetons, plus personne ne le sait.Le ministre retourne en Guinée et poursuit, depuis, son activité politique, jouissant de sa réelle proximité avec le chef de l’Etat.

Dans nos prochaines publications, on tentera de rentrer en contact avec Bantama, afin d’être mieux fixés sur le montant de sa formation, la durée de la formation, le programme suivi ainsi que le diplôme obtenu. Une autre façon de taire la polémique. Et là, définitivement alors.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.