Bantama Sow : entre flagrant délit de mensonge et hantise de 2020

C’est certainement l’un des très hauts cadres de l’Etat, du RPG, une personnalité de poigne et de charisme sans commune mesure qu’incarne Bantama Sow, actuel ministre des Sports. Mais aussi, c’est le militant le plus en vue dont la panique et la trouille, liées à la suite de 2020 donc de la fin de carrière d’Alpha Condé happent beaucoup plus. Le Petit Sow patauge donc entre flagrant délit de mensonges et hantise.

La présidentielle de 2020 est dans son esprit. Lui et son clan veulent la gagner, sans trop dire le comment, mais oubliant carrément que son mentor a entamé son dernier tour de piste. Au niveau du RPG, Bantama sait que sa place après Alpha Condé sera tout bonnement effacée, récupérée, anéantie. C’est pourquoi les extrémistes et autres vrais cadres du parti ne pipent mot. Ils donnent la latitude à Bantama de faire son show, en guise d’ambiance de fin de règne, somme toute chaotique. Dans son branlebas Bantama dit tout et tente tout y compris le mensonge, l’autre arme utilisée par son mentor.

«Nous voulons gagner la présidentielle de 2020 et au-delà de 2020. Vous savez, c’est dans l’intérêt de toute la Guinée. Parce que les gens ne voient qu’élections. Mais, moi je vois l’avenir de la Guinée. Sekou Touré est venu, paix et salut sur lui, n’en déplaise, il a fait beaucoup de bonnes choses. Le 03 avril les militaires ont dit, comme Alpha aime le dire : ‘’il a lavé le bébé et jeté l’eau et le bébé.’’ La Guinée a repris á zéro. Lansana Conté est venu, là aussi n’en déplaise, il a fait ce qu’il a pu. Mais les autres sont venus dire que tout ce qu’il a fait est zéro», rapporte un confrère. Et de poursuivre, en citant Bantama Sow : « Alpha Condé est en train de poser les actes solides. Il est en train de poser les bases du développement de ce pays. Prouvant bien que le RPG continue á se succéder au pouvoir. Pour continuer la vision du président Alpha Condé. Parce que si un autre aigri vient au pouvoir, parce qu’il y a des aigris qui cherchent le pouvoir. S’ils ont le pouvoir, ils peuvent dire que tout y est zéro. »

Un débat creux qui en dit long sur la panique de cet autre ministre venu au pouvoir par ses attaques contre l’opposition. La récréation est bientôt terminée.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.