Basse-Guinée : Deux structures se démarquent de la position d’El hadj Sékhouna Soumah

Suite aux récentes déclarations d’El hadj Sékhouna Soumah, ancien président de la Commune rurale de Tanéné, des voix se lèvent dans la région pour exprimer leur désapprobation de la démarche de Kountigui de la Basse-Guinée.

 D’abord, l’Association des autochtones de la Basse « SANKE », qui dans une déclaration se désolidarise des prises par l’ancien ami du feu Général Lansana Conté, puis le collège des Kountiguis de Conakry, qui estiment que les récentes déclarations d’Elhadj Sékhouna Soumah constituent « un grave préjudice pour l’avenir de la communauté de la Basse Guinée.

Lisez l’intégralité des deux déclarations

 

DECLARATION DE L’AMICALE SANKE
(Association des autochtones de la Basse-Guinée)

Considérant qu’après une large concertation et organisation sociale de la Basse-Guinée, dénommée : UDIBAG, UBC, SANKE et l’Alliance pour la Guinée Maritime ont fondé l’Union de la Basse Guinée (U.B.G.),
Considérant que de toutes ces organisations fondatrices, seules SANKE et l’UBC (Union de la Basse-Côte) ont désigné El-hadj Sékhouna Soumah comme Kountigui de la Basse-Guinée et Cheick Amadou Camara comme Coordinateur dans le but bien compris de la promotion sociale, politique et économique de toutes les filles et tous les fils de la Basse Guinée,
Considérant, que l’un et l’autre des ces frères se sont détournés des objectifs pour lesquels ils ont été désignés en ayant des intentions affichés de vendre notre région de manière à hypothéquer l’avenir de notre communauté,
Considérant que les manifestations de ce comportement sont concrétisées par des déclarations à tout le moins contradictoires et contre nature faites par El-hadj Sékhouna pendant cette semaine,
Considérant que l’Amicale SANKE dans sa déclaration du 25 décembre 2014 avait énergiquement protesté contre l’attitude et les agissements de ce même individu et le désavouer dans son dessein inavoué de détourner la mission fondamentale d’unification des structures sociales des filles et des fils de la Basse Guinée,
En conséquence,

  • L’Amicale des membres de SANKE se désolidarise fondamentalement encore une fois, des prises de positions de ces soi-disants représentants de notre région qui ont trahi la vocation de la Basse Guinée que nous voulons unie et prospère.
  • L’Amicale des membres de SANKE ayant déjà retiré sa confiance à El-hadj Sékhouna Soumah et à Monsieur Cheick Amadou Camara, reste tout à fait disposée à travailler avec toute autre association qui poursuit les mêmes objectifs qu’elle : La promotion et l’épanouissement des filles et fils de la Basse Guinée « la Basse Guinée unie ».

                                                   Conakry, le 31 juillet 2015
Le Président de l’Amicale

El-hadj Abou Issiaga Bangoura

 DECLARATION DU COLLEGE DES KOUNTIGUIS DE CONAKRY

Considérant que nous, les cinq Kountiguis des cinq communes de Conakry, sommes membres fondateurs de l’Union de la Basse Guinée (UBG),
Considérant qu’en son temps nous avions approuvé la désignation d’El-hadj Sékhouna Soumah et Monsieur Cheick Amadou Camara, respectivement comme kountigui et coordinateur de l’UBG,
Considérant que le cabinet constitué à cet effet constate avec amertume de graves manquements aux objectifs pour lesquels ils ont été désignés,
Considérant des multiples plaintes formulées par certains leaders d’opinions et certaines associations fondatrices de la Basse Guinée dont SANKE,
Considérant qu’El-hadj Sékhouna Soumah affiche délibérément les intentions de marchander les intérêts de la Basse Guinée à travers les sorties spectaculaires,
Considérant que de telles pratiques sont devenues récurrentes et sont de nature à jeter l’opprobre et l’humiliation sur notre communauté,
Considérant que les autres organisations régionales sont restées et demeurent fidèles à l’idéal de leurs régions en toutes circonstances,
Considérant que les agissements d’El-hadj Sékhouna Soumah constituent un grave préjudice pour l’avenir de notre communauté,
En conséquence,
Le collège des Kountiguis de Conakry se démarquent fondamentalement des positions prises par El-hadj Sékouna,
En attendant les kountigui créent le présent collège pour gérer les affaires courantes de l’UBG.
Le collège réaffirme qu’il est disposé à travailler avec toutes les filles et tous les fils de la Basse Guinée qui aspirent à l’épanouissement social, politique et économique de la Basse Guinée.


Conakry, le 1er août 2015
Le porte-parole du Collège
El-hadj Alhassane Keïta

www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.