Béret rouge tabassé à Bambéto : « Sa vie n’est pas en danger », assure le responsable com de l’armée

Le béret rouge qui a été lynché par une foule en colère vendredi 16 novembre à Bambéto, après les funérailles d’un jeune tué par balles à Wanindara, révèle du Bataillon Autonome des Troupes Aéroportuaires (BATA).

Le capitaine Vivien Gérard, qui revenait du Camp Alpha Yaya Diallo, tabassé par des jeunes en colère, serait un proche du feu Général Lansana Conté, d’après ses proches. Donné pour mort à la suite des rumeurs qui se sont propagées sur les réseaux sociaux, le jeune Capitaine qui est tombé dans une embuscade, après l’enterrement d’un militant de l’opposition tué par balle à Wanindara par des militaires, a échappé de plus belle.  Evacué d’urgence à l’hôpital Sino-guinéen, le Capitaine Vivien Gérard reçoit en ce moment des soins.

Selon le directeur de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA), sa vie est hors danger.

«Il se trouve actuellement à l’hôpital dont je ne dirai pas le nom, parce que sa sécurité est en jeu. Nous sommes en contact avec les médecins qui sont en train de le prendre en charge. Pour le moment, il reçoit les premiers soins. Sa vie n’est pas en danger », assure Aladji Cellou Camara.

Ce matin, en réaction à la bastonnade du béret rouge à Bambéto, des jeunes partisans de la victime ont barricadé la route à Kipé. Ces jeunes protestataires qui ont été dispersés par la police à coup du gaz lacrymogène, demandent à l’Etat de prendre ses responsabilités sur la situation d’insécurité qui prévaut dans le pays.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.