Bilan du violent affrontement à Kouroussa : 1 mort de nombreux blessés !


De violents affrontements ont éclaté ce vendredi 26 avril 2019, dans la localité de Koumana, préfecture de Kouroussa. Il est difficile pour l’instant d’établir un bilant exhaustif, mais déjà on parle d’un mort et plusieurs dizaines de blessés qui ont été admis à l’hôpital régional de Kankan. A l’origine de cet énième affrontement meurtrier dans la région de Kankan, le fauteuil de maire.

Un bras de fer a éclaté entre les Pro et contre Bili Keita, maire de la commune rurale de Koumana lors d’une réunion de sensibilisation initiée par les autorités et quelques fils ressortissants du terroir.

Joint au téléphone, Kemoko Camara, sous-préfet de Koumana explique.

« Il était prévu une grande rencontre entre les autorités et les fils ressortissants de la localité. Au moment où les gens procédaient à la décoration des lieux aux couleurs du tricolore, un autre groupe s’y est opposé. C’est ainsi que la bagarre a commencé. Des coups et blessures, on s’est retrouvé dans des échanges de coup de feu. Il a eu donc un mort pour le moment et les blessés ont été transportés à l’hôpital ». Nous a-t-il livré.

Famadi Keita issu du camp opposé au maire, a quand à lui  exprimé, la cause profonde de ces affrontements.

« A Koumana, présentement, on ne peut pas accepter qu’un maire illettré soit installé. En cette ère de politique, nous voulons d’un maire qui soit lettré. Les gens du RPG arc-en-ciel s ’y opposent. Installé un maire juste pour qu’il bouffe un peu, ce n’est pas logique.  C’est plutôt pour défendre nos intérêts. Le préfet ne peut en aucun cas installer quelques pour bouffer les fonds. Ce n’est pas logique, mais ils ont tout de même installé le maire ».   

Interrogé sur la question, Mambi Camara, coordinateur régional  du RPG/Kankan a répliqué à son tour.

« A ce que je sache, la mairie de Koumana a été largement emportée par le RPG arc-en-ciel. Notre Candidat Billy Nankouma Keita, qui est aujourd’hui le maire de la commune rurale. Il se trouve juste que quelques individus proches de la notabilité, ne veulent de lui. Et il n’y a aucun texte qui nous dit que le maire doit être lettré ou pas. Moi je connais plein de maires à travers le pays qui ne savent ni lire ni écrire ». A-t-il ponctué.

Il faut retenir qu’en marge de ce violent affrontement qui a ôté la vie d’une personne, plusieurs jeunes ont été arrêtés puis conduits à Kouroussa par les forces de l’ordre et de sécurité.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.