Biodiversité/Afrique : L’ONU récompense l’initiative de la Grande muraille verte

Les onze pays africains participant à cette initiative espéraient planter des arbres sur une superficie de 100 millions d’hectares de terres dégradées, d’ici 2030.

La « Grande muraille verte » (GMV), projet d’une ceinture végétale productive traversant le continent africain horizontalement pour stopper l’avancée menaçante des déserts, a figuré parmi dix initiatives pionnières récompensées par l’Organisation des Nations unies (ONU) pour leur rôle dans la restauration des écosystèmes. La récompense a été annoncée lors de la 15e Conférence mondiale sur la biodiversité (COP15), tenue du 7 au 19 décembre à Montréal au Canada.

Nommées « Fleurons de la restauration mondiale », les dix initiatives peuvent bénéficier d’une promotion, de conseils ou de financements soutenus par les Nations unies. Projet phare de lutte contre le changement climatique et la désertification en Afrique, la GMV a été lancée en 2007 par onze pays dans le cadre de l’Union africaine (UA). Ce projet consiste en une ceinture végétale qui devrait traverser le continent horizontalement, du Sénégal (Ouest) à Djibouti (Est), soit plus de 7 000 kilomètres de long sur 15 km de large.

Les onze pays participant à cette initiative espéraient planter des arbres sur une superficie de 100 millions d’hectares, créer 10 millions d’emplois, assurer la sécurité alimentaire pour les populations locales et séquestrer (capturer) 250 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO2), d’ici 2030. Les dix initiatives récompensées par l’ONU ont été sélectionnées dans le cadre de la « Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes », un mouvement mondial coordonné par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Source: dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.