Biométrie des députés : une fausse annonce de Kondiano !

Pour mieux gérer le personnel de l’Assemblée national, en l’occurrence les députés, des sources concordantes indiquent que le recensement biométrique est envisagé. En cause : des députés émargeraient tant au niveau de la Fonction publique qu’au niveau du Parlement. Bien des députés ne sont pas informés de cette démarche.

Ce qui est évident, il y a peu, Nantou Chérif, parlant à la place du président du Parlement menaçait de suspendre les émoluments des députés si et seulement si ceux-ci créaient le vide. Et de rappeler : « L’année dernière, ils ont claqué les portes de l’Assemblée nationale en disant qu’ils ne participent plus mais, à la fin du mois, ils se précipitent pour aller chercher leurs salaires. A un moment donné, on avait eu marre de ce comportement et leur avait dit si jamais, ils claquaient la porte, ils n’auront plus leurs salaires. » Et d’accuser Dalein Diallo qui « ne vient au parlement qu’à l’ouverture et à la clôture pourtant, c’est un élu du peuple qui a pour mission de défendre les citoyens. » Conclusion : « On connait aujourd’hui chacun à travers l’Assemblée nationale. »

Parler donc aujourd’hui de biométrie renvoie étrangement à la menace de cette Nantou Chérif qui dit tout et n’importe quoi. En lieu et place de la voix autorisée du Parlement guinéen. Celle Claude Kory Kondiano. Ou du moins aux vice-présidents.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.