Blanchi, Blasco réagit : « Je suis un homme heureux et comblé »

Après un revers du feuilleton judiciaire dans l’affaire opposant la Féguifoot et trois anciens responsables de l’institution, en l’occurrence, Salifou Camara Super V, Ibrahima Blasco Barry et Morthon Soumah, c’est un ouf de soulagement pour l’ancien Secrétaire général de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot).

Alors que la Féguifoot avait interjeté l’appel contre la décision du tribunal de première instance de Kaloum, qui s’était prononcé le 16 novembre 2020, en faveur l’acquittement des trois mis en cause, reconnus non coupables, dans l’affaire corruption présumée et des détournements de fonds portant sur la gestion des 28 milliards FG et 824 mille euros de la société MTN pour l’organisation de la CAN 2023, la Cour d’appel de Conakry a finalement tranché.

Dans un arrêt rendu le 09 juin dernier, la Cour d’Appel de Conakry a rejeté l’appel et condamne la Féguifoot et son Président Antonio Souaré au payement d’un montant de 500 millions de francs guinéens pour la réparation des préjudices causés aux trois prévenus.

En réaction à cette décision judiciaire, qui le blanchi avec ses co-accusés, Ibrahima Blasco Barry exprime  toute sa joie :

« Aujourd’hui, je suis un homme heureux et comblé pour le fait qu’après avoir subi tout ce que j’ai subi pendant ces quatre dernières années, j’ai été blanchi dans le cadre d’une procédure qui était engagée contre ma personne et mes plus proches collaborateurs. Je m’empresse de vous dire que je suis très heureux, parce que cette décision de la cour d’appel a été prise de mon vivant, elle ne l’a pas été à titre posthume. Je suis aussi content pour mon épouse et pour mon enfant, ma famille, mes amis qui ont autant soufferts que moi, sinon plus, de ces accusations qui ont été portées contre ma personne. Parce que, ils ont tous été éprouvés. Je remercie tous ceux qui m’ont soutenu », a déclaré l’ancien Secrétaire général de la Féguifoot.

Toutefois, se souvient-il, « J’ai été victime de lynchage médiatique mais aussi, à cause de cette affaire, beaucoup avaient décidé de s’éloigner de ma personne parce qu’il y en avait qui croyait en ces accusations. », rappelle M. Barry qui s’est confié à la presse locale.

Après avoir été blanchi, compte-t-il revenir dans le football ?

« Ceci dépend de la grande famille de football de notre pays », répond l’ancien Secrétaire général de la Féguifoot.

Poursuivant, Blasco revient tout d’abord sur son parcours professionnel dans le domaine du football, avant d’indiquer qu’il est encore disposé à servir le football guinéen:

« Je suis venu dans le football quand j’avais 12 ans, du moins dans l’encadrement. Quant à la pratique du football, je l’ai pratiqué naturellement mais puisque je savais que je n’avais pas les qualités pour me permettre d’aller très loin, et aussi avec les contraintes des études, je n’ai pas pu jouer au football. J’ai préféré alors mettre mes atouts dans un autre domaine du football, où j’ai décidé d’aller très loin, notamment dans l’administration. Cela m’a permis de gravir tous les échelons, depuis la commission sportive du quartier jusqu’au sous-district, en passant par le district préfectoral, à la ligue de football et puis à la fédération le 28 décembre 1994. C’est pour vous dire que c’est ma passion, j’ai sacrifié ma carrière professionnelle pour le football. Je continuerai donc à servir le football soit à la fédération, soit dans un club ou ailleurs, parce que ça fait partie de ma passion », a annoncé l’ancien Secrétaire général de la Féguifoot.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.