Boké: Lancement d’une concertation multi acteurs sur le Développement Socioéconomique

  

Le Centre d’Etude et de Coopération Internationale (CECI) Guinée, en collaboration avec les autorités locales, a lancé officiellement mardi, 02 Avril 2019, une concertation multi acteurs axée sur le Développement Socioéconomique de la préfecture de Boké, considérée comme ‘’zone de prédilection des activités extractives’’.

C’est le préfet de Boké, Aboubacar M’Bopp Camara qui a présidé la cérémonie, en présence du Maire de la Commune Urbaine (CU) de Boké, des Maires des Communes Rurales (CR), cadres des services techniques de développement, représentants des Sociétés minières, des Organisations de la Société Civile (OSC), membres du Comité d’appui à la gestion du FODEL (CAGF), Programmes, Projets, représentants des associations des femmes et jeunes ainsi que l’Union Locale des entrepreneurs de Boké (ULEB).

Le Centre d’Etude et de Coopération Internationale (CECI) et l’Entraide Universitaire Mondiale du Canada (EUMC) sont chargés de mettre en œuvre ce projet sous régional innovant au Burkina Faso, au Ghana et en République de Guinée à travers la Région administrative de Boké.

Le projet qui touche dix (10) collectivités locales de la préfecture de Boké, vise à maximiser les retombées socioéconomiques de l’exploitation minière dans l’investissement des ressources extractives, initier les discussions sur les enjeux de développement économique durable et inclusif de la Région de Boké, renforcer le dialogue entre les parties prenantes de développement local, appuyer le plaidoyer pour la prise en compte des préoccupations des femmes et jeunes, réfléchir  sur l’initiative de labellisation «Commune Amie des Femmes et Jeunes».

Pour la directrice Pays CECI-Guinée, Mme Gomez Rachel Honorine Camara: «Depuis 04 ans, le Consortium CECI-Guinée et l’Entraide Universitaire Mondiale du Canada (EUMC) ouvrent pour aider les autorités locales à accroître les retombées des communautés riveraines des sociétés minières évoluant dans la RA de Boké.»

Cette rencontre, selon elle, vise à renforcer le dialogue entre les élus, appuyer les besoins pratiques et spécifiques des femmes et des jeunes dans les plans de développement local (PDL) et le Plan annuel d’investissement (PAI) des communes urbaines et rurales les communautés et les sociétés minières pour le développement inclusif de la cité minière de Boké.

Ouvrant la cérémonie, le préfet de Boké, Aboubacar M’Bopp Camara a invité les cadres des services techniques à converger leurs efforts pour soutenir les actions de développement en s’appuyant sur les conseillers qui, selon lui, doivent jouer à la redevabilité pour leur crédibilité au sein de la population.

Le CECEI-Guinée, a rappelé le préfet, «Est une institution importante à cause de ses actions en faveur des différentes collectivités locales de notre Région devenue une destination de haute gamme pour les chercheurs d’emplois et de prospérité.»

Pour le Coordinateur du ,, projet AGCEDE, Fanta Mamadi Condé, son institution, a, depuis sa création, formé 675 acteurs locaux, 2052 jeunes en entreprenariat, 780 femmes, 1552 jeunes, 45 hommes de métiers (artisans) et appuyé 84 groupements et 69 Petites et Moyennes Entreprises (PME) dans la préfecture de Boké.

Pour rappel, le projet s’appuie sur trois (03) grandes composantes à savoir, l’amélioration de la Gouvernance Locale, la croissance économique durable et le partage régional des connaissances.»

Parlant de labellisation «Commune Amie des Femmes et Jeunes», le conseiller en Gouvernance et du développement local du CECI-Guinée, Ibrahima Sory Touré a précisé qu’il s’agit d’encourager les décideurs à tous les niveaux à la prise en compte des besoins essentiels des femmes et jeunes dans leurs plans de développement local et les Plans annuels d’investissement (PAI) dans une dynamique participative. Une manière d’accompagner les municipalités dans leurs politiques, programmes, et projets de développement participatif sensibles au genre.

Dans leurs recommandations, les Maires des CR et urbaines de Boké se sont engagés à adhérer au Label des «Communes Amie des femmes et jeunes» et à accorder au moins, les 30% des revenus miniers au financement des activités génératrices de revenus des femmes et jeunes de la préfecture de Boké.

Mamadouba Camara, correspondant www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.