Boké: Les élèves dans la rue pour réclamer leurs professeurs

En retard de trois (03) mois dit-on, les élèves en Terminale Sciences Mathématiques et Philosophie, ont effectué ce samedi, 15 décembre 2017, une marche pacifique vers la direction préfectorale de l’Education (DPE) de Boké, pour soutiennent-ils,  ‘’réclamer les professeurs enseignants dans les matières citées plus haut.’’

De la devanture du Lycée Filira à la DPE, en passant par la Place des Martyrs, les manifestants scandant le slogan : «Un Peuple, une nation…»

Exprimant le déshydratât de ses paires, le porte-parole des marcheurs, Mamady Camara, a expliqué qu’ils ont effectué cette marche pour demander la présence en classe des professeurs chargés de leur donner les cours de mathématiques et de philosophie.

Selon lui, il y a de cela trois (03) mois qu’ils n’ont pas suivi les cours dans les deux (02) matières. Or, ces deux matières font partie de leurs spécialités aux examens. D’où, cette descente matinale dans la rue.

A en croire au Censeur du Lycée Filira, Aboubacar Boké Camara, «le professeur de philosophie, basé à Kamsar, est malade et alité depuis des semaines.

Celui des mathématiques,  Mamadou Djouma, a précisé le Censeur, est maintenant retenu à l’IRE pour donner leurs pendant huit (08) heures.»

De l’avis du syndicaliste, Dr Moussa Soumah, «la situation dans laquelle se trouvent les élèves manifestants, n’est pas du tout bonne parce que les élèves ont perdu apparemment un mois de cours et, Boké ne fait pas d’exception aux règles.

Plus loin, Dr Soumah invité la DPE à trouver une solution rapide permettant de taire les tentations car dit-il, les élèves tout le temps dans la rue, n’est pas une bonne image pour l’Ecole guinéenne.

En réponse, le directeur préfectoral de l’éducation par intérim, Ahmed Soumah, a remercié les élèves pour la discipline observée à l’égard de l’administration scolaire.

Poursuivant, M. Soumah, a rassuré que d’ici la semaine prochaine, une solution nécessaire sera trouvée pour soulager les futurs bacheliers qui,  selon lui, sont dans leurs pleins droits.

C’est dans la sérénité que les élèves ont retourné dans leur établissement.

Mamadouba Camara, correspondant Kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.