Boké: Ouverture de la 1ère session du Comité de pilotage stratégique de PASAG

Grâce à l’appui de la Banque Mondiale (BM), le Ministère de l’Agriculture a organisé vendredi, 09 février 2018, dans la Région Administrative (RA) de Boké, la 1ère session du Comité de pilotage stratégique du projet d’appui au secteur agricole en Guinée (PASAG).

Cette rencontre, selon le coordinateur opérationnel délégué du PASA-G, Abdoulaye Kéita, «consiste à renforcer les capacités des acteurs du secteur agricole en Guinée, examiner et approuver le rapport d’activités sur le progrès enregistrés et la gestion financière du projet d’exécution du Plan de travail et budget annuel  (PTBA) pour les années 2017-2018.»

Le tout débouchera sur des recommandations permettant à la coordination opérationnelle déléguée (COD) et aux différents acteurs d’assurer l’atteinte des objectifs du projet et le décaissement des fonds dans leur intégralité.

Dans sa communication, le directeur de Cabinet du Gouvernorat de Boké, El Hadj Baba Dramé, a indiqué que la présente rencontre traduit éloquemment la volonté du gouvernement de la 3ème République qui, selon lui, prend en compte les préoccupations des populations en améliorant le secteur agricole sur l’ensemble du territoire national.

Il a, par ailleurs, réitéré l’engagement des autorités régionales quant à l’accompagnement des actions gouvernementales pour la réussite des projets de développement sur le terrain.

A rappeler que le PASAG est un projet de renforcement des capacités des institutions ciblées du secteur rural pour soutenir la mise en œuvre effective du plan national d’investissement dans l’Agriculture et la Sécurité alimentaire et nutritionnel (PNIASAN) et la préparation du terrain pour l’approche sectorielle élargie.

Ouvrant les travaux, le Secrétaire général du Ministère de l’Agriculture, El Hadj Mamady Condé a déclaré que le Comité technique d’exécution et l’ensemble des parties prenantes ont permis d’obtenir des résultats significatifs sur le terrain.

Il s’agit selon lui, de l’appui à la mise en place des outils de politique et de stratégies du secteur, d’un meilleur fonctionnement des administrations centrales, de la fourniture de l’assistance technique pour la mise en œuvre du programme accéléré de sécurité alimentaire et nutritionnelle, de la formation soutenue des cadres et agents des Ministères sectoriels et des chambres consulaires et Ministères partenaires.

Mamadouba Camara, correspondant Kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.