Boké: Ouverture d’une journée d’orientation des médias sur le processus de distribution gratuite des MILDA-2019

La Coordination régionale du projet Sto-Palu+ a organisé mardi, 29 janvier 2019, à la Direction régionale de la santé (DRS) de Boké une journée d’orientation destinée à outiller les médias publics-privés sur les activités de la campagne de distribution gratuite des Moustiquaires Imprégnées à Longue Durée d’Action (MILDA).

La rencontre a mobilisé les journalistes des radios rurales des cinq (05) préfectures de la Région de Boké, les correspondants des médias d’Etat ainsi que ceux de la presse en ligne évoluant dans la Région.

L’objectif principal consiste à réduire la morbidité de 75% par rapport à 2016 et la mortalité pour amener la Guinée à l’élimination définitive du paludisme d’ici la fin de l’année 2022.

Dans son exposé liminaire, la responsable de la Communication du projet Stop-Palu+, Dr Mariama Diallo a expliqué que son institution dispose des priorités pour aider la Guinée dans la lutte contre le paludisme.

Au nombre de ces priorités, on peut citer entre autres, l’assurance d’une couverture universelle des services de prévention et de prise en charge, renforcer la surveillance du paludisme sur le système d’information sanitaire.

D’après la communicatrice, «La lutte contre les anti-larvaires et les vecteurs, la pulvérisation intra-domiciliaire d’insecticide, le geste de la résistance des vecteurs aux insecticides» font partie des axes prioritaires du projet Stop-Palu+.

Elle a, par ailleurs, invité les journalistes à privilégier les émissions de plaidoyer, de sensibilisation avant de préciser que «le 1er mode de prévention, c’est accepter de dormir régulièrement sous les moustiquaires imprégnées dans les ménages.

De l’avis du coordinateur du projet Stop-Palu+, Mamadou Sitan Kéita, «Pour mieux lutter contre le paludisme, des comités responsables sont déjà installés pour la réussite de la campagne au niveau de la Région de Boké pour arriver à la pré-élimination du paludisme en Guinée.»

Il a émis le souhait que les médias véhiculeront de bons messages pour mobiliser les communautés qui, surtout, doivent bénéficier de la campagne.

 Faut-il préciser que les participants à la rencontre ont passé à revue les thèmes à savoir, ‘’la politique et les axes stratégiques des activités de la campagne de distribution des MILDA, la présentation sur les messages, slogans et aspects de la campagne, le traitement spécifique du paludisme et diagnostic biologique du paludisme.’’

Ouvrant la journée d’orientation des médias, le directeur régional de la santé de Boké (DRS), Dr Mamadou Djouhé Barry a mentionné :

«La 1ère cause de la morbidité et de la mortalité, c’est le paludisme. Ainsi, la meilleure façon de lutter contre ce terrible fléau, c’est l’utilisation correcte des moustiquaires imprégnées.»

En ses termes, le DRS a invité les participants à plus de responsabilité dans le traitement et la diffusion des informations liées à la campagne de distribution des MILDA version 2019.

Mamadouba Camara, correspondant www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.