Boké: Restitution des résultats de l’Enquête Connaissance, Aptitude, Pratique (CAP) en matière de traite et d’immigration illégale

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet de renforcement des compétences communautaires pour la prévention et la lutte contre la traite des enfants, l’ONG Club des Amis du Monde (CAM) a procédé lundi, 16 octobre 2017, à la restitution des résultats de l’Enquête Connaissance, Aptitude,  Pratique (CAP) en matière de traite et d’immigration illégale dans les préfectures de Boké, Gaoual, Koundara et Télimélé.

Financé par l’Union Européenne (UE) en collaboration avec l’Organisation Internationale pour les Immigrations (OIM), à travers la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le projet consiste à promouvoir l’engagement actif des acteurs non étatiques et des autorités locales dans les activités d’information et de protection des migrants et des populations transfrontalières en Afrique de l’Ouest.

Au nom de la direction préfectorale de l’action sociale de Boké, le Chef d’Antenne du Fonds de développement Social et de la Solidarité, Amirou Dramé a sollicité l’implication effective des structures de protection dans la lutte contre le trafic et la traite des enfants dans la préfecture de Boké.

Pour sa part, le représentant de l’OIM, Charles Goumou a plaidé pour la  création des activités génératrices de revenus et coordination des efforts de tous les acteurs en vue de faire de la libre circulation des personnes une réalité dans la sous-région Ouest africaine.

Il a en outre, sollicité l’implication des services de sécurité pour lutter non seulement contre la pauvreté amis aussi, les tracasseries des enfants qui, en partance pour l’Eldorado, meurent en haute Mer.

Aux dires du secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Boké, Jean Béavogui, les autorités locales accueillent le projet à bras ouverts.

Pour vaincre ce fléau, dira M. Béavogui, ‘’nous devons fédérer nos efforts pour sauver la vie à nos enfants.’’

Par ailleurs, le général des collectivités a fait savoir que la lutte contre la traite des enfants et l’immigration illégale sont au cœur des priorités des structures de protection des enfants, amoureux de l’immigration clandestine ou ‘’aventure incertaine.’’

Selon le consultant de l’ONG CAM, Alpha Bah, les 70% de l’immigration clandestine s’effectuent vers la Guinée Bissau, 21% vers la Gambie et 9% vers le Sénégal.

Mamadouba Camara, correspondant Kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.