Bolloré avale le quai commercial : vers la fermeture de Getma Guinée

Suite à une note du Port autonome de Conakry, datée du 3o juillet et adressée aux opérateurs portuaires, à compter du 1er novembre le PAC « annule les agréments techniques de Getma, Transco et Afrimarine, relatifs à l’activité RORO (NDLR, transport de véhicule d’occasion) et octroie au Groupe Bolloré, le monopole de ladite activité. »

Ce seul bout de phrase donne aujourd’hui la sueur froide à plus de mille travailleurs de ces trois sociétés réunies dont le sort se trouve être entre les mains de l’ami du président, Vincent Bolloré, lequel doit avaler enfin le quai commercial. Ce qui est synonyme, à s’y méprendre, que d’autres Guinéens doivent être jetés bientôt dans le chômage, pour épouser le rythme de Fria. Or, de l’avis du PAC, manifestement contraint par Sékhoutouréya de retirer les agréments des autres opérateurs portuaires, selon le droit administratif de la République de Guinée, il revient au ministère des transports et non un directeur général du PAC de retirer un agrément technique à une société de consignation et/ou de manutention opérant au port.  Une première entorse. Pourtant, « La consignation, la manutention des rouliers et le stationnement de leur marchandises constituent la raison d’être majeure pour Getma, Transco et Afrimarine. Leur supprimer l’activité RORO correspond à quasiment fermer purement et simplement. »

Nous y reviendrons

Jeanne FOFANA, Kabanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.